déclaration d’amour inconditionnel et immodéré à candidat putatif!

Publié le Mis à jour le

Dans la rubrique, « l’egho des goths et gaux campagnard ou « votez pour moi, je suis le moins ripoux de tous » …..

 

Plainfaing, le 25 août 2016

 

 

Monsieur,

 

En 2007, peu avant et de suite après votre élection à la Présidence de la République, vous avez eu des accents pathétiques pour dire à tous les orphelins de guerre de la deuxième guerre mondiale, tout le mal que vous pensiez des décrets de Juillet 2000 et de Juillet 2004, qui créaient une flagrante inégalité entre les différentes « catégories » d’orphelins de la guerre de 1939/1945. Vous vous disiez disposé à indemniser l’ensemble des enfants dont les parents étaient « morts pour la France » d’une égale manière (voir les documents joints). Vous n’avez eu de cesse, par la suite, de confier ce mistigri à toutes sortes de commissions qui ont eu le don de mettre un étouffoir sur les promesses.

 

Tout au long de votre mandat vous avez essayé de vous grandir en magnifiant les héros de la résistance (Guy Mocquet, pèlerinage annuel au plateau des Glières). En oubliant les orphelins des résistants morts au combat le décret de 2004 insulte leur mémoire, alors que les résistants déportés et fusillés sont reconnus et indemnisés. Le rapport Audouin et la commission Block bidonnés ont même aboutis à indemniser des orphelins de résistants morts au maquis sur des critères plus que subjectifs. Faut-il croire qu’il y a plusieurs catégories de résistants ou qu’on indemnise à la tête du client ?

 

Qui, sinon le Président de la République, a le pouvoir de trouver les moyens nécessaires à des indemnisations dont l’ardente nécessité tombe sous le sens ?

 

Les pieux discours sont des gifles pour celles et ceux qui en ont assez d’être payés de mots répétitifs et qui sonnent creux.

 

Nous avons tous cru qu’un homme d’État était un homme de parole. Nous avons été contraints de déchanter et de crier à l’imposture. Le Président nous a menti. C’est aussi trivial que cela. L’argent nécessaire à l’indemnisation de tous est parti en fumée plusieurs fois pendant votre quinquennat. En direction de personnes ultra fortunées.

 

Qu’allez-vous nous dire à présent ? Nous représentons avec notre descendance plusieurs centaines de milliers de voix. Modestes nous sommes pour la plupart d’entre nous. Modestes nous resterons. Mais nous avons notre fierté et nous saurons l’exprimer à bon escient.

 

 

Jean-Paul Kirmann

orphelin de résistant

 

Afficher l'image d'origine

Note de la rédaction :

A noter que cela n’a pas empêché ce président de récidiver sa promesse en 2012…. Au niveau du mépris on ne pouvait faire plus et mieux.Et pourtant avec ses big-millions, il eut pu (il suffisait déjà de vouloir… or la preuve est faite du contraire).

Que sera la promesse nouvelle? Cela va être dur de convaincre le presque 1 million d’électeurs (descendance et parentèles directes des quelques 100 000 Jean Paul Kirmann) qui ne voteront pour vous, ni pour vos lieutenants, néanmoins complices complaisants de vos idées (se présenter contre vous ne les lave nullement de cette funeste complicité… Ils y ont baigné en plein et surtout en pleine connaissance. Vous avez à vous seul, grillé l’avenir de la droite. Et pour être puristes, toutes les droites)

Non, monsieur, vos ancêtres ne sont pas des gaulois, mais d’une autre race larmoyante, habituée à jouer du violon. Les Gaulois, relisez Astérix, sont droits et incassables comme des men-hirs….  et aucun envahisseur ne les soumet depuis « Vers Saint j’ai tout risques », jusqu’à 2017 et après. Si vous savez promettre, sans tenir, alors vous ne pouvez être des nôtres et encore moins Gaulois!

Sinon a quoi servirait un mur des sanglots longs psalmodiés depuis des siècles. Il est d’autres murs, de par le monde, mais d’une toute autre finalité… Ces derniers ne sont pas réceptacles de lamentations. On peut donc vous dire « à l’an prochain, hors de la Jérusalem élyséenne » … Ce sera peur-être pour 2022, qui sait… Mais il y aura encore des « pupilles de la Nation non juifs » pour remuer la fange des souvenirs…. de vos turpitudes! Ils ont la vie dure et la dent carnassière, malgré ou à cause de leur jeune âge.

Ce serait un règlement de conte des faits (et zestes), ou je ne m’y connais pas!

La reconnaissance de la souffrance ne serait pas « critérisée  catégorie de souffrance », mais selon les  délits de sale ou propre gueule »….. C’est beau ce qui est indivisible dans l’esprit et tradition et non dans les faits de politicards à la petite campagne.

Le « casse-toi, pov’con » est de nouveau de rigueur!



 

Publicités

Etre abonné pour mettre un commentaire, constructif..... Merci

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s