-

keg – 195 Mars = 11/09/2016 – Le seul lien entre 11/09/2001 et 11/09/2016 n’est que le terme « attentat », l’un non déjoué et l’autre non-attentat!

Publié le


Le choix du jour : «attentat non déjoué» ou «non attentat déjoué»

  Je ne suis ni « Charlie », ni « Charlot », ni « bi », mais que « Franco – Français »

——

« Projet de loi citoyen » (et non « proposition de loi ». Ce qui met le citoyen à égalité avec le  pouvoir, qui dépend de lui!) de la « dé-professionnalisation du mandat électif » (ou « quand le tirage au sort remplacera la ripoublique…. » ). Dans la mesure de l’esprit initial de « Nuit debout »…. du « ni partis, ni syndicats »  :    http://wp.me/p4Im0Q-141

…..

Dans quel état gère, en urgence la socia-lie : 14/11/2015 – 26/02/2016 – 26/05/2016 – 26/07/2016  – 26/01/2017 –     160719 – nuit de létat en urgence prolongée  –  (…     05/07/201 7= la sortie de l’état normal (une mesure qui dure devient la norme) pour devenir autre et sans en dire le nom.

…..

Français quand vous saurez……que :

Démêler le vrai du faux….attentat. Le seul moyen, compter les victimes (près de 3 000 et zéro, tel est l’éventail des sur-enchères)

….. et avec un peu de recul….

Les attentats subsistent, seul le mode opératoire change. On est revenu à des choses plus terre à terre…. y compris dans les pseudo non-attentats non déjoués. 2001 fut un attentat non déjoué, hélas! Alors que 2016…… !

 

…..

Réactions, à chaud, de KEG sur l’actualité phare de ce jour :

11 septembre 2001 : le jour qui a changé le monde

Afficher l'image d'origine
 

Il y a 15 ans, le 11 septembre 2001, l’Amérique était frappée au coeur par des attaques terroristes à New York et Washington. Pour commémorer le 15e anniversaire de cette tragédie, la rédaction de La Dépêche du Midi vous propose une long format multimédia exceptionnel centré autour de cette journée qui a profondément changé le monde.

Afficher l'image d'origine

 

15 ans séparent ces deux événements : un attentat non déjoué grandeur nature (et quelle grandeur…. symbolique du toujours plus haut dans l’horreur) et un non-attentat non-déjoué (plus terre à terre et à dimension presque humaine). Et dans ce raccourci photographique se glisse, en loucedé,  toute la misère du monde à venir……

 

http://www.planet.fr/linfo-de-vos-regions-11-septembre-2001-le-jour-qui-a-change-le-monde.1172046.259001.html

 

***

Et pendant ce temps……

« Celui qui veut trouve les moyens, celui qui ne veut pas trouve les excuses » (et surtout en politique, mais aussi ailleurs)

et « nuit debout » que devient-il ou elle ……?

Pour votre « marché matinal aux nouvelles fraîches », les articles en « Une » des principaux médias retenus!

bleu (sans ‘(*) ») dans le texte d’origine est déjà une façon de répondre, partiellement au sujet de ce texte….

——

« (*) » : veut dire que c’est une coquille voulue et/ou une liberté de langage ……ou une tentative de jeu de mots?
Ajoutez un peu de pâte-a-physique et une poignée de sel…j’aime. Faire revenir dans une noix de beurre rance et vous aurez votre recette du jour. A déguster chaude, la patate! Un peu d’irraison ne peut faire de mal.
dès 2017, un dictionnaire bilingue sortira pour mieux comprendre l’esprit « kegien (*) » ‘ ! Exercez-vous –:

GrosMots kegiens Février2016

****

 

Le gigantesque pèlerinage de La Mecque en 10 chiffres

 
Afficher l'image d'origine

Plus de 2 millions de fidèles se rendent chaque année en Arabie Saoudite pour réaliser le hajj dans les lieux saints de la Mecque.

Près de 2 millions de fidèles affluent à La Mecque pour réaliser  le pèlerinage du hajj, de dimanche à mercredi prochain. Si pour la première fois depuis presque trois décennies, les Iraniens ne participeront pas au hajj, la fréquentation n’en restera pas moins élevée.

Parmi eux, 25.000 Français feront de nouveau le déplacement cette année. Pour assurer la sécurité des pèlerins, pas moins de 60.000 agents seront mobilisés. Ils tenteront, entre autre, d’éviter le lourd bilan du 24 septembre 2015, où 2.300 personnes avait perdu la vie lors d’une gigantesque bousculade dans la vallée de Mina. Soit l’accident le plus meurtrier de son histoire.

 

Et si en fin de compte le hadj n’était qu’un vaste business. Dieu au service des « puissants » qui ont su investir sur un pilier islamique….. Quel est le chiffre d’affaire assuré. Pour l’accès au paradis (avec ou sans vierges) le passage obligé par la MEK de la Kaaba est un moyen d’accès sécuritaire vers cet au delà…. Et si….. (mais ce n’est qu’une simple vue de l’esprit) c’était du pipeau (ce le serait, parait-il, pour nous et pas pour eux! Impensable). La seule certitude serait la fortune des Saoud qui perçoivent leur dîme (ou son équivalent en chiffres arabes) sur chaque passage. Ce seraient les modernes Charon. Mais chez eux point besoin de 49-3, le coran continue le remplace avantageusement. Ne bousculez pas, il y en aura pour tous et pour tous les goûts. Pourquoi être si pressés?

 

http://tempsreel.nouvelobs.com/video/20160909.OBS7746/video-le-gigantesque-pelerinage-de-la-mecque-en-10-chiffres.html

 

****

 

 

 

****

 

Les Frères musulmans testent la société française

Enlisés dans l’idéologie des droits de l’homme, nos dirigeants peinent à répondre aux offensives culturelle ou militaires déclenchées par les islamistes. Pour sauver notre mode de vie, Marcel Gauchet prône une laïcité combative et argumentée.
marcel gauchet immigration islam

Votre analyse du phénomène migratoire semble dénuée de toute passion, surtout mauvaise. Mais la conclusion implacable est que si nous accueillons plus vite que nous intégrons ça ne peut pas marcher. Pourquoi nos élites peinent-elles tant à comprendre ce phénomène ?

Leur cadre intellectuel spontané le leur interdit. Pour elles, il est simplement inconcevable que l’immigration pose un problème. À leurs yeux, seuls les individus existent. Dès lors, les cultures, considérées comme une réalité qui précède les individus et s’impose à eux, relèvent de l’impensable. C’est cette logique qui conduit à sous-estimer la complexité du processus culturel que suppose l’intégration, c’est-à-dire l’adoption d’une autre société que celle dont on vient. Notre société s’étant convertie à la religion des droits illimités de l’individu, nous voilà désarmés. La pression sociale très forte qu’on appliquait aussi bien aux petits Bretons qu’aux petits Polonais est en effet devenue un symbole d’autoritarisme insupportable. Au point que les nouveaux venus sont désormais supposés s’intégrer automatiquement en fonction d’un credo élémentaire : « Chacun selon sa liberté et chacun selon son intérêt. »

 

L’intégration n’est et ne peut être imposer sa « culture » à ceux qui ont la gentillesse de vous ouvrir la porte de leur pays et de leurs maisons….  et parfois plus. Imposer sa culture relève de l’envahissement et non de l’intégration. A moins que vous ne vouliez nous intégrer à vos modes de vie……

C’est pourquoi nous ne serons jamais frères!

 

http://www.causeur.fr/burkini-freres-musulmans-laicite-40012.html#

 

*****

 

Etats-Unis. L’affaiblissement relatif du « maître du monde »

Etats-Unis. L’affaiblissement relatif du « maître du monde »

Il est évident que les Etats-Unis tentent de maintenir par tous les moyens leur suprématie  mondiale militaire, politique, financière et économique. Si ceux qui ont pu conserver un travail doivent se battre pour conserver le peu d’avantages qu’ils peuvent encore avoir, les laissés-pour-compte chez les prolétaires ou ex-prolétaires connaissent sans pouvoir y remédier une descente aux enfers qui touche tout autant les « petits blancs » que les minorités noires ou migrantes.

Quand on pénètre dans ces communautés déclassées après avoir quitté quelques bulles de prospérité comme Manhattan, Los Angeles, la Virginie du Nord ou Cambridge, il suffit d’écouter les gens qui n’ont que leurs mains pour vivre pour entendre une frustration uniforme et une anxiété permanente. Dans un pays qui recèle tant de richesses, un pourcentage important de la population essaie tout simplement de ne pas sombrer… La frustration n’est pas une nostalgie mal placée – les statistiques économiques le confirment. Au cours des trente-cinq dernières années,  les revenus ont stagné – sauf pour les très riches –, et de plus en plus de gens recherchent des emplois de de plus en plus rares. Les postes de travailleurs manuels dans l’industrie ont été les plus durement touchés, tombant de 18 millions à la fin des années 1980 à 12 millions aujourd’hui.

Ce n’est pas seulement une question de perspectives et d’emploi. Culturellement on assiste au développement de deux types d’Américains qui s’éloignent de jour en jour l’un de l’autre. Cette différence est manifeste dans l’éducation. La seule voie offerte à la classe ouvrière pour sortir de sa condition est une formation supérieure. Pourtant dans les meilleurs établissements on trouve très peu d’étudiants issus des couches sociales à faibles revenus, sauf pour les rares vivant dans des villes comme New York, Los Angeles ou Boston. Les différences sont aussi très marquées dans la santé ainsi que dans le domaine social – mariage, famille et lieu de résidence. Cette différence croissante a alimenté et cautionné les considérations péjoratives concernant la classe ouvrière blanche, la marginalisant et l’isolant encore plus. Si vous fréquentez des bureaux à New York vous pouvez entendre couramment des plaisanteries sur le « white trash » (racaille blanche), le « trailer trash » (racaille de mobile home), les « rednecks » (péquenots). A la télévision, on retrouve les mêmes moqueries vulgaires sur leur comportement, leur habillement, etc.

Pourquoi une telle misère n’entraîne-t-elle pas de révoltes soit locales, soit globales, de ceux qui la subissent de concert avec par exemple les précaires dont la situation sociale n’est guère plus enviable ?

Avant de tenter de répondra à cette question il nous semble important de donner quelques chiffres qui relativisent les données que l’on jette ici ou là pour décrire la situation économique et sociale aux Etats-Unis. De 1971 à 2016, en quarante-cinq ans, la population est passée de 210 millions à 320 millions, soit une augmentation de 50 %. Sur cette même période, le PIB global est passé de 1 167 milliards de dollars à 17 500 milliards de dollars, soit quinze fois plus. Ainsi, le PIB par tête sur la même période a été multiplié par 10. Cette augmentation théorique de la richesse individuelle ne correspond nullement à la répartition de ces richesses entre capital et travail et, dans la partie dévolue à ceux qui vendent leur force de travail, à sa répartition entre les différentes couches ­sociales.

L’ensemble entraîne des déplacements dans la répartition des revenus entre les différentes classes et couches sociales. L’importance de ces mutations dans la population américaine est donnée par une comparaison de la composition sociale d’après les revenus en 1971 et 2015 : la tranche moyenne est passée de 61 % à 50 % (120 millions), celle des revenus inférieurs s’est accrue de 25 % à 29 % (121 millions) et celle des revenus supérieurs de 14 % à 21 % (9).

« L’économie américaine fut enterrée lorsque les emplois des classes moyennes furent délocalisés et le système financier dérégulé
Les délocalisations ont profité aux cadres supérieurs et aux actionnaires car la baisse des coûts du travail a augmenté les bénéfices. Ces bénéfices sont arrivés jusqu’aux actionnaires sous forme de plus-value tout en profitant aux dirigeants sous forme de “bonus de performance”. Wall Street a quant à elle bénéficié de la hausse sur les marchés engendrée par l’augmentation des bénéfices.
Cependant, la délocalisation des emplois a également entraîné la délocalisation de la croissance et du pouvoir d’achat des  consommateurs. Malgré les promesses d’une “nouvelle économie” et de meilleurs emplois, les emplois de substitution consistent de plus en plus en des postes à temps partiels, des emplois mal payés dans les services, par exemple vendeur, serveuse ou barman.
La délocalisation des emplois industriels et dans les services qualifiés vers l’Asie a stoppé la croissance de la demande aux Etats-Unis, décimé les classes moyennes et engendré des perspectives d’emploi insuffisantes pour les diplômés de l’enseignement supérieur qui sont alors dans l’incapacité de rembourser leurs prêts étudiants. L’échelle de la promotion sociale qu’offraient les États-Unis en tant que “société des opportunités” a été vendue pour des profits à court terme (11). »

Le combat pour 15 dollars de l’heure

Comme le souligne un commentateur, ce combat est un « symbole de tout ce qui va mal dans l’économie » (12). Commencé il y a quelques années avec des luttes dispersées contre les chaînes de restauration rapide dont la principale était McDonald’s (13), il a culminé le 14 avril 2016 lorsque dans plus de 320 villes américaines les restaurants McDo ont vu des piquets de grève impliquant plusieurs dizaines de milliers d’exploités. Cette lutte s’est peu à peu étendue à tous les précarisés dans toutes les branches d’activité où la paie est souvent largement au-dessous des 15 dollars revendiqués (la recommandation de McDo à ses franchisés est un salaire de 10 dollars de l’heure fin 2016) (14).

Les 12 et 13 août devait se tenir à Richmond (Virginie) un congrès de milliers de travailleurs « bas salaires » qui vont tenter d’unifier le mouvement de tous ces salariés autour de deux revendications : les 15 dollars de l’heure et la constitution de syndicats. Mais les animateurs de ce mouvement (plus ou moins liés au syndicat SEIU) (15) comptent aussi regrouper les laissés-pour-compte de la société américaines qui sont aussi souvent ces exploités à moins de 10 dollars de l’heure dans la précarité la plus totale : les migrants de toutes sortes, protestant contre les violences policières, les Afro-Américains, les Latinos (plus de la moitié des Afro-Américains et les trois quarts des Latinos gagnent moins de 15 dollars de l’heure). « Les emplois précaires sont le reliquat de l’esclavage et ceux qui les occupent n’ont jamais fait partie de la classe moyenne  (16).»

La lutte de ceux qui ont un emploi couvert par une représentativité syndicale

Cette adaptation fait que dans cette période de crise l’entreprise propose la plupart du temps de réduire les avantages concédés dans le contrat expiré, avec souvent un chantage du genre : acceptez ou je ferme – ou ­délocalise ou sous-traite – tout ou partie de l’activité.

La dernière grève importante autour du renouvellement du contrat concerne a multinationale des communications Verizon (téléphone, télécommunications, centres d’appel) qui, sur le territoire américain, exploite 40 000 travailleurs. Les propositions de Verizon pour un nouveau contrat comportaient, en face d’une augmentation des salaires de 7,50 % sur plusieurs années, les habituelles restrictions concernant les assurances maladies et la retraite, mais surtout la fermeture de onze centres d’appel, le passage de certaines activités à la sous-traitance et une flexibilité totale de soixante jours par an pendant lesquels tout travailleur pourrait être déplacé dans un autre centre sur le territoire américain.

Au cours des six premiers mois de 2016, cette toile de fond des grèves ne s’est pas démentie : chez Boeing deux semaines de grève de 400 travailleurs, aux magasins Macy grève de 500 employés, chez un sous-traitant de DHL 200 travailleurs en grève, à Detroit 1 500 enseignants font la grève « maladie », etc.

La montée de mouvements de résistance divers mais interdépendants

La crise et l’ensemble des attaques du capital pour protéger et accroître sa rentabilité touchent l’ensemble des classes exploitées mais d’une manière différente. Le mouvement OWS n’est pas l’initiateur des résistances des autres catégories d’exploités : il n’en est qu’une des formes d’expression et d’action d’une partie de ces exploités, ceux que l’on qualifie de « classe moyenne » en raison de ses revenus et de la stabilité d’emploi. Mais la réalité sociale des années écoulées montre que la frontière entre ces classes moyennes et ceux que l’on qualifie de précaires est très ténue et que l’on descend aisément dans la catégorie « inférieure ». Tous ces mouvements sont interdépendants car ils découlent d’une même situation dans le grand processus de l’exploitation de la force de travail.

Le mouvement OWS a pu prendre cette dimension parce qu’il se situait dans un ensemble même s’il était l’expression d’une partie de cet ensemble. Le « sang nouveau » qui effectivement se déverse aujourd’hui dans des secteurs aussi différents ne doit à ce mouvement temporaire que d’avoir exprimé ouvertement ce qui était latent à tous les niveaux de la domination capitaliste. Il n’appartient à aucune de ces fractions d’être l’initiatrice d’un mouvement plus global et plus radical qui peut surgir d’un événement touchant une fraction quelconque des exploités.

L’avenir dira quel sera alors l’élément unificateur.

 

Le vrai symbole de dégradation, le drapeau servant de « couverture »! Si on avait voulu le faire comprendre, on ne pouvait rêver meilleure illustration. A noter le chariot-malle renfermant tout la fortune du dormeur!

 

http://reseauinternational.net/etats-unis-laffaiblissement-relatif-du-maitre-du-monde/

 

*****

 

Primaires de la droite : le poids des godillots

 

La cloche finale a retenti et nous savons, désormais, qui sont les huit concurrents des primaires de la droite et du centre.
Il y a donc, au premier rang,les trois favoris : MM. Sarkozy, Juppé et FillonPuis l’outsider : Le Maire. Et enfin les petits candidats qui ont réussi à décrocher les précieux parrainages : MM. Copé et Mariton, et NKM. Et enfin, M. Poisson qui, en tant que président du micro-parti chrétien-démocrate, n’avait pas à fournir ces parrainages.

Pointer cette exception, c’est aussitôt montrer les limites démocratiques de cette primaire, la dernière invention de partis en perte de crédibilité. Le système des parrainages se justifierait s’il était limité au nombre de militants ou d’électeurs puisque, paraît-il, il s’agissait d’une primaire « ouverte ». Mais on a bien vu que la condition des vingt parlementaires était un verrou entre les mains des grands candidats qui pesaient sur des parlementaires godillots plus accrochés à leur investiture future que soucieux de favoriser l’expression de convictions. MM. Mariton et Guaino auraient peut-être à nous donner les noms de quelques-uns de ces parlementaires sans convictions et sans parole. Ils sont légion chez LR. Et c’est peut-être cela, et ceux-là, qu’il faudrait aussi changer lors des prochaines législatives.

Donc, les grands candidats ont choisi qui ils voulaient voir concourir à côté d’eux et qui ils voulaient empêcher.

Il fallait une femme, sinon c’était la ringardisation. NKM a pris un café estival avec M. Juppé et c’est donc NKM qui apportera son vernis « moderne » à la primaire de la droite. Les chefs de la droite avaient pourtant le choix : Mme Morano, (qui a su démontrer la côté pipeau et m’as-tu vu des seconds tours, où l’on demande aux électeurs de voter pour quelqu’un d’autre que vous…. On se demande alors à quoi sert de se présenter au premier tour. Certainement pour assurer une place au 3éme tour, car il faut compter avec et non sur vous. malgré sa défaite, elle a refusé de soutenir le camarade Maritonb a qui il manquait yun parrainnage! Pour eux, c’est maintenant à la vie, à la mort) ,  qui cite de Gaulle, qui ne « veut pas que la France devienne musulmane », qui vient de ce grand Est qui échappe à LR et rejoint le FN. Non, les chefs de LR ont préféré NKM, la Parisienne, la bobo et la mère de l’écotaxe. À vrai dire, on imagine bien que M. Sarkozy l’a autorisée à concourir dans le seul but qu’elle prenne des voix à M. Juppé. Bien vu.

Il fallait aussi un représentant de la droite conservatrice, histoire de pas laisser définitivement et complètement filer cet électorat au Front national. M. Sarkozy avait décidé que ce serait M. Poisson. Mais M. Mariton a su s’imposer et passer par la porte étroite des parrainages. Succès mérité pour un homme de courage et d’idées dont le parcours parlementaire depuis 15 ans, la franchise et la liberté sont exemplaires.

M. Guaino, représentant de la veine gaulliste, n’a pas réussi. Et si l’on peut regretter avec lui le caractère antidémocratique de ces primaires, on est bien obligé de reconnaître que c’est d’elles que sortira le prochain président de la République. (il se passera peut-être de primaire pour être en secondaire, envers et surtout contre tous)

Le vainqueur de la primaire serait bien inspiré, non seulement pour gagner, mais surtout pour organiser le redressement du pays qu’il devra engager dans huit mois, de s’entourer de personnalités de cette trempe et de remiser les trop nombreux godillots qui lui auront permis de verrouiller cette primaire.

 

La grand cirque est maintenant en place. La représentation non représentative de la droite peur commencer. Mais ce serait incomplet sans le barnum de la gauche et celui des extrêmes frères ennemis partageant la même lie de la société, celle qui se doit abandonnée de la socia-lie. Quelle ironie.

Place donc à la piste aux étoiles (filantes) au firmament des « engagements » politiques qui n’engagent que les électeurs qui seront encore une fois manipulés et de plans quinquennaux en plans quinquennaux on s’aperçoit que ce n’est plus cela, mais cela continue…. continue!

 

http://www.bvoltaire.fr/pascalcelerier/primaires-de-la-droite-le-poids-des-godillots,281903

 

*****

 

Reflexions du jour: nous sommes entrés dans des temps nouveaux et il serait temps de s’en apercevoir

Afficher l'image d'origine

 

Nul ne comprend le « génie de Fidel Castro » si on ne le met pas en relation avec l’histoire du peuple cubain, le lent aboutissement d’une maturation de la lutte séculaire contre l’esclavage et le colonialisme. L’art de se positionner à partir de cette expérience non seulement dans les rapports de forces existant mais dans le mouvement du monde en devenir.

L’exemple du génie politique de Fidel Castro est a contrario de notre monde politique français qui d’une part tente de nous faire oublier les leçons de l’histoire, les traces indélébiles laissées dans la conscience des êtres humains, les priver de cette mémoire c’est leur interdire la force de résistance et d’émancipation, les aliéner dans l’esclavage du présent. Mais dans le même temps il faut aussi refuser les ornières, avoir conscience des conditions nouvelles dans lesquelles on doit mener le combat.

C’est en ce sens là que Fidel Castro en appelle à un projet nouveau qui est porté par la Russie et la Chine, celui d’endiguer l’empire américain par le respect mutuel des souverainetés et la négociation difficile sur les avantages mutuels. Sa référence à la Chine et à la Russie ne doit pas nous faire illusion, nous ne sommes pas dans le temps de l’URSS ou celui d’une Chine en proie à la Révolution culturelle, mais nous sommes dans un temps très dangereux où existe la potentialité de la destruction de l’humanité.

En outre nous sommes dans une période d’effondrement de l’hégémonie américaine avec l’aiguisement des contradictions impérialistes dans le partage du monde, et se joue à la fois la défense des souverainetés menacées et les appétits de conquête. A cela pour le moment la Chine et la Russie proposent l’édification d’un monde multipolaire dont nous devons percevoir les nouvelles données.

Poutine a très bien perçu cela et multiplie les ouvertures pour construire une base de développement qui préserve les souverainetés étatiques et la création de défenses communes militaires et de négociation.Mais il faut aussi mesurer que cet exemple extrême a son pendant en Europe.  Il est clair que les exigences étatsuniennes face à l’OTAN deviennent de moins en moins protectrices pour l’Europe, comme la politique au Moyen-Orient et au Maghreb crée une instabilité généralisée. Le tout dans un contexte marqué à la fois par la montée d’un terrorisme largement entretenu et une crise économique génératrice d’instabilité politique. On voit mal comment le nouveau président des Etats-Unis pourra améliorer la situation. C’est pour cela que la lutte des peuples pour la paix est de plus en plus urgente pour que d’énormes ressources ne soient plus dévoyées vers la guerre et pour renforcer les négociations dans la justice et la paix.

Et laissons la parole à Fidel Castro qui termine son texte par les mots suivants: Les moyens techniques modernes ont permis de scruter l’univers.  Des grandes puissances comme la Chine ou la Russie ne peuvent pas être soumises aux menaces de leur imposer l’emploi des armes nucléaires.  Ce sont des peuples de grandes valeur et intelligence.   Je considère que le discours du président des États Unis lorsqu’il a visité le Japon et qu’il n’a pas eu les mots pour s’excuser du massacre de centaines de milliers de personnes à Hiroshima a manqué de hauteur, alors même qu’il connaissait les effets de la bombe. L’attaque de Nagasaki, ville choisie par les maîtres de la vie au hasard, fut tout aussi criminelle.  C’est pour cela qu’il faut marteler la nécessité de préserver la paix, pour qu’aucune puissance ne se donne plus le droit de tuer des millions d’êtres humain

Fidel aura donc été fidèle jusqu’au bout au Che! Cochon qui s’en dédit! Il a réussi là où une armada militaire hors pair n’a pas pu renverser une tendance.

On ne peut brimer un peuple qui veut sortir de ses esclavages…. Le prix de la liberté est plus fort que tout. Et à la différence des ricains, les cubains ne les ont pas décimés, comme les américains avec les autochtones d’alors!

 

https://histoireetsociete.wordpress.com/2016/08/15/reflexions-du-jour-nous-sommes-entres-dans-des-temps-nouveaux-et-il-serait-temps-de-sen-apercevoir/

 

*****

Attention! 
Dire une vérité concernant nos amis intimes juifs, et surtout à leur encontre, même quand cela les dérange, c’est de l’antisémitisme ainsi qu’accepter de la lire….. Pour être bien avec eux, il faut leur louer Israël (c’est bien connu, Israël ne s’achète pas, mais par contre on peut s’emprunter, pour le louer, à taux d’usures et de vétusté)

 FIN de la une DU JOUR

Fin de l’article de « La Une de keg » du jour. Merci de l’avoir lu et de vos commentaires. Les différents tableaux joints et à découvrir, vous ont-il éclairé, surtout en ce qui concerne les élections en prévision de décembre 2015 et au delà?

Ce qui suit ne concerne que quelques infos en attente de réutilisation (en vrai dépotoir, bric à brac, de brique et de broc), où vous pouvez puiser, à vos risques et périls garantis.

…..

L’état en son urgence…….. du 14/11/2015  (lendemain du Vendredi, réputé jour de chance…) au :

État d’urgence ordinaire et normale : 

Prochaine échéance au 26 Juillet 2016 (et de 4 dont 3 mi temps supplémentaires). Tous les rassemblements interdits (cultes, meetings politiques, match de sport, réunions syndicales, manifs, réunion de plus de 3 personnes, marchés de plein air, marchés publics, attentes aux guichets – Sécu, gares, aéroports, files d’alimentation – achats en grandes surface, queues aux cinés, concerts, …., défilés du 14 juillet, commémorations, « nuit debout »). Rendez-vous donc à la prochaine prolongation…. au 26/07/2016! Il y aura une trêve estivale – pour reprendre lors de la rentrée scolaire. Les terroristes respectent le calendrier scolaire (et solaire)! Dernière nouvelle : la Belgique n’est toujours pas en état d’urgence…. Surprenant!

Grenoble : une fresque de street art jugée anti-flic provoque un tollé

L’oeuvre « L’Etat matraquant la liberté » créée par l’artiste Goin, dans le cadre du festival de street art subventionné par la ville de Grenoble. (Capture d’écran/ France 3 Alpes)

Il paraît que l’état majore son urgence de deux mois. …… voir :  « Etat d’urgence ordinaire et normale » (plus bas)

un pays qui se « dictatorise (*) » (au nom d’un pseudo « terrorisme » – non et/ou très mal défini) et surtout qui laisse faire, avec la complicité de ses politicards et l’immobilisme de sa population ne peut revendiquer être le pays flambeau des Lumières et se ravale au rang de ses « ennemis » ou supposés. (tant que dure l’état d’urgence. ….. qui ne se presse pas pour partir si on en croit les rumeurs)

Gandhi
 Oser dire « NON », en votant blanc, tant que l’on n’a que des non-choix, c’est déjà être debout. Il n’est que temps, déjà, en 2017!

Et s’il ne manquait que 509 députés! (un tout petit peu plus de 88%  de dédain du problème. Ils sont libres, eux!)

Il en va de la liberté du Peuple, quand même, qu’ils représenteraient!

Il est vrai que c’est tellement banal que l’état d’urgence…..

  • Ils étaient 80 pour s’opposer en 1940…. ! sans être ripoux
  • Combien seront-ils pour la prolongation au delà du 26/07/2016? (26 ont refusé et 489 ont voté la prolongation améliorée, soit 6 mois – )  160719 – nuit de létat en urgence prolongée
  • Combien seront-ils pour celle au delà du 26/01/2017?

Afficher l'image d'origine

Un jour, ils nous demanderont (à droite, comme à gauche), par référendum, si nous voulons mettre fin à cet état d’urgence, que nous n’avons jamais voulu et encore moins demandé!
(l’urgence de l’état n’est pas l’état d’urgence, mais…. sa reconduite aux frontières du pouvoir et surtout dehors dudit pouvoir)

Article 21 Préambule de la constitution :

« Quand le gouvernement viole les libertés et les droits garantis par la constitution (état d’urgence prolongé et reprolongé!) , la résistance sous toutes ses formes est le plus sacré des droits et le plus impérieux des devoirs. »

(En l’an I, on parlait d’insurrection et non de résistance et d’armer cette révolution-citoyenne). Où en sommes nous? Et bien sûr cela ne concerne que le Peuple, pour le Peuple et avec le Peuple!

en contradiction avec : https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000695350

 au 26/01/2017 – ….. et son corollaire de « Nuit Debout » et son 49-3, citoyen, pour passer 2017, en force…..

——–

En France (en fin de règne, de Mars 2016 à ….. ) , on progresse! On rétablit la ferme générale en ce qui concerne la détection-radariste…. On vend la charge au privé…… Le privé va donc acheter la charge d’alimenter le budget amende de conduite et à lui de se démerder pour rentrer dans ses frais de charge et sans oublier sa marge, non d’erreur (dont il n’a que faire) mais de bénéfice. Car le privé n’est pas l’état il n’a pas le souci de déficit, son seul étant celui du profit +. Effectivement le changement c’est maintenant et ici…..

——–

Osez signer le démantèlement de la diminocratie (cf : Unedekeg du 18/01/16) : https://www.change.org/p/les-parlementaires-dire-non-au-verrouillage-de-la-d%C3%A9mocratie, au profit du rétablissement de la Démocratie

****

A lire impérativement, pour mieux comprendre ce qui nous arrive : « Al Qaïda en France » de Samuel Laurent et ce que l’on va devoir supporter. Vous y apprendrez que les djihadistes se fondent dans la foule (ils fument, boivent, se droguent – en contradiction volontaire et « autorisée »  par leurs chefs -, présentent bien….. ont parfois des situations au top)…. jusqu’au jour où on les réveille et alors quel Bataclan!

Preuve que les lois d’exception ne concernent nullement les terroristes, excepté quand ce sont des citoyens (mono ou bi) nationaux qui expriment leur mécontentement. Les terroristes les vrais frapperont où ils voudront et quand ils voudront. Que voulez vous, réellement, opposer à leur déterminisme? Leur nationalité française? Il faut être naïf pour croire aux lois liberticides, soit disant pour contrer le terrorisme…..

Et pour inciter à rester…. coi : http://www.directmatin.fr/monde/2016-01-14/daesh-brule-vivants-ses-membres-qui-ont-fui-ramadi-720362 jusqu’au bout (ou quoi)

*****


Une sélection  de digests :

  • Vote blanc, expression du refus de non-choix
  • La non- imposition imposée en imposture
  • La Dhimmitude à refaire naître
  • A-faire « Charlie-Hebdo
  • Boites à Malices
  • autorisation de représailles à balles tueuses- « Ultima Ratio »
  • « Pupilles de la Nation non juifs » – discriminés
  • le référendum -migratoire, anti-Schengen
  • en Régionales de 2015 –R15-analyse
  • la non valeur des signatures politiques  – signature-bidon
  • de tout et de rien dans notre atmosphère, je vous assure cousin il l’a dit :  Vrac160101
  • Pan AM et après : Fin du bordel à Panama : Fin du Panama

Prêt à ressortir à la moindre alerte et avis de tempêtes…… et surtout en période exceptionnelle des urgences

Publicités

Etre abonné pour mettre un commentaire, constructif..... Merci

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :