-

keg – 136 Mars = 14/07/2016 – Les défenseurs de la République ont laissé faire la ripoublique. Faut-il encore en défiler ou s’en défiler?

Publié le

Le choix du jour : «pioupiou de la république» ou «pioupiou de la ripoublique»

——

« Projet de loi citoyen » (et non « proposition de loi ». Ce qui met le citoyen à égalité avec le  pouvoir, qui dépend de lui!) de la « dé-professionnalisation du mandat électif » (ou « quand le tirage au sort remplacera la ripoublique…. » ). Dans la mesure de l’esprit initial de « Nuit debout »…. du « ni partis, ni syndicats »  :    http://wp.me/p4Im0Q-141

—–

Dans quel état j’erre, en urgence : 14/11/2015 – 26/02/2016 – 26/05/2016 – 26/07/2016 …. 05/2017. La sortie de l’état normal pour devenir autre et sans en dire le nom.

……

Français quand vous saurez……que :

Le 14 Juillet reste de ferveur, mais plus pour les mêmes valeurs. De République, nous sommes passés à ripoublique

….. et avec un peu de recul….

Les pioupiou d’alors défendaient les valeurs de la République. Un siècle plus tard, ce sont celles de la ripoublique. Quand retourneront-ils leurs fusils?

…..

Réactions, à chaud, de KEG sur l’actualité phare de ce jour :

Il y a cent ans : le 14 juillet 1916

 

Bientôt deux ans que la France est en guerre, et déjà plus d’un million cent mille hommes tués au combat ou des suites de leurs blessures. Plus de quatre mois que l’on se bat devant Verdun. Il y a trois jours, le 11 juillet, le général allemand von Falkenhayn a lancé son offensive de la dernière chance. Les Allemands sont à trois kilomètres de la ville symbole de la résistance française. Les Allemands n’iront pas plus loin. Fleury-devant-Douaumont marquera en effet leur avancée maximale. Mais il faudra attendre le 18 août pour que ce malheureux village, qui n’est plus que ruines, soit définitivement repris par le régiment d’infanterie coloniale du Maroc, le RICM d’aujourd’hui. En 1918, la commune sera déclarée « Mort pour la France ».

Et à Paris, que fait-on, en ce vendredi 14 juillet 1916 ? On défile quand même. Infanterie française mais aussi soldats écossais (cornemuses en tête), anglais, russes – « sortes de géants avec des yeux limpides et bleus de petits enfants », écrit un journaliste enthousiaste -, belges à bicyclette. C’est le général Auguste Dubail, gouverneur militaire du camp retranché de Paris, qui passe la revue des troupes. Un discours du président Poincaré est placardé dans les rues. « Le gouvernement de la République a pensé qu’à cette date où la France avait coutume de célébrer tous les ans, dans les joies de la paix, l’origine de ses libertés politiques, elle voudrait encore, malgré les tristesses de la guerre, respecter une tradition qui donne une forme sensible à la conscience nationale et à l’unité de la patrie », peut-on y lire en préambule. C’est aussi l’occasion de remettre un diplôme d’honneur aux familles des morts pour la patrie. Rappelons, en effet, que la loi reconnaissant les sacrifices des combattants morts au champ d’honneur n’a tout juste qu’un an.

Qu’est, avec le temps, devenu ce « diplôme » récupéré par des « non morts pour la France », mais « morts pour rien » ou pire « morts à cause de la France ».

On peut commencer à en douter avec cette plainte déposée, vis à vis des parents d’une des victimes de « l’affaire Merah » (pourtant ré »compensée du titre de « mort pour la France » (titre réservé depuis la grande guerre à ceux, morts, les armes à la France, contre l’envahisseur….. Merah – et ses coreligionnaires – devait être « envahisseur », certainement! Et son acte devait être dans le cadre de « mission » de ses victimes)

Ah ! La signature qui vous honore quand vous la respectez, mais…….

Qui vous colle aux basques et vous poursuit de la vindicte quand….

http://www.bvoltaire.fr/georgesmichel/il-y-a-cent-ans-le-14-juillet-1916,271026

***

 

Et pendant ce temps……

« Celui qui veut trouve les moyens, celui qui ne veut pas trouve les excuses » (et surtout en politique, mais aussi ailleurs)

et « nuit debout » que devient-il ou elle ……?

 

Pour votre « marché matinal aux nouvelles fraîches », les articles en « Une » des principaux médias retenus

« (*) » : veut dire que c’est une coquille voulue et/ou une liberté de langage ……ou une tentative de jeu de mots?
Ajoutez un peu de pâte-a-physique et une poignée de sel…j’aime. Faire revenir dans une noix de beurre rance et vous aurez votre recette du jour. A déguster chaude, la patate! Un peu d’irraison ne peut faire de mal.
dès 2017, un dictionnaire bilingue sortira pour mieux comprendre l’esprit « kegien (*) » ‘ ! Exercez-vous –:

GrosMots kegiens Février2016

****

ATTENTATS. « Nous avons honte » : la lettre au vitriol de gendarmes du GIGN sur leur chef

ATTENTATS. "Nous avons honte" : la lettre au vitriol de gendarmes du GIGN sur leur chef
La lettre, anonyme, est signée « l’Esprit de l’inter ». (THOMAS SAMSON/AFP)

Lors des attentats de Paris, la Brigade de recherches et d’intervention (BRI) et le Raid interviennent au Bataclan, tandis que le GIGN reste cantonné plusieurs heures dans la caserne des Célestins, siège de la Garde républicaine. Une mise à l’écart que n’ont visiblement pas appréciée les membres de l’unité d’élite de la gendarmerie, comme ils l’écrivent :

« Ce soir du 13 novembre, le colonel Bonneau a tout simplement oublié d’être gendarme. Nous avons honte de lui, comme nous avons honte de nous. Nous avons préféré rester avec les chevaux de la Garde républicaine. Pour les familles des victimes, une telle attitude est tout simplement criminelle. »

Une polémique « injuste »

  • « A 22h26, le groupe d’intervention de la gendarmerie nationale (GIGN) est mis en alerte. Onze minutes plus tôt, son commandant a tenté de joindre les chefs de la BRI de Paris (3) et du RAID, sans y parvenir. D’après les informations recueillies par votre rapporteur, le second rappellera ‘plus tard’ et indiquera être dépourvu d’informations sur la situation. »
  • « A 22h45, le GIGN reçoit l’ordre de se pré-positionner à la Caserne des Célestins, située 18, boulevard Henri IV, dans le 4e arrondissement de Paris, non loin de la place de la Bastille. »
  • « A 22h50, vingt-cinq militaires du GIGN, emmenés par leur commandant, quittent Satory. Dix minutes plus tard, vingt militaires supplémentaires font de même tandis que le commandant du GIGN appelle l’officier de liaison placé auprès du préfet de police de Paris pour offrir les services de son unité à la BRI de Paris et au RAID. »
  • « À 23h15, les premières unités du GIGN arrivent à la Caserne des Célestins. Les suivantes y parviendront entre 23h24 et 23h43. Quarante-cinq militaires y sont alors présents et gardés en réserve pour intervenir en cas de nouvelle attaque dans la capitale. »

« Fallait-il solliciter l’aide du GIGN, positionné à la Caserne des Célestins, non loin de la place de la Bastille, depuis 23h15 ? » s’interroge le rapport. « Pour votre rapporteur, la réponse est négative. » Il estime en effet que les effectifs du GIGN pouvaient servir à intervenir sur une éventuelle autre attaque simultanée dans Paris :

« A ce moment-là, d’autres forces d’intervention spécialisée étaient déjà présentes dans la salle de spectacle. Il n’était donc pas utile d’y envoyer un renfort de cette nature. En revanche, il était indispensable de disposer d’une réserve de troupes d’élite capables d’intervenir rapidement sur le lieu d’une autre attaque si cela s’était avéré nécessaire.

À cette heure-là, une telle éventualité n’avait pas disparu. Par conséquent, votre rapporteur salue l’initiative du GIGN, lequel s’est mis à disposition des autorités dans une zone échappant en principe à sa compétence. »

  • « Je suis gendarme et ne peux plus me taire »
  • Certains membres du GIGN, eux, estiment qu’il aurait dû « y aller ». Il y a quelques jours, le journaliste Nicolas Henin évoquait des tracts diffusés par des gendarmes auprès des familles des victimes:
  • Mais au-delà de l’inaction du 13 novembre, c’est l’attitude générale du colonel Bonneau (que certains surnommeraient désormais « Jean »), qui est dénoncée dans la lettre au général Favier.

Toujours est-il que le courrier fait désordre, comme le fait remarquer un haut gradé au « Canard enchaîné » :

« C’est, dans le contexte actuel d’antiterrorisme, une bombe. Il faut la désamorcer. Et au plus vite.« 

Quand le GIGN s’anonymise…… pour dénoncer à la kommandantur son chef d’Opin (opposé à l’Opex, opération extérieure des guerres coloniales, chargées de redorer le blaze de son commandant en chef, en vue de sa longévité)

 

http://tempsreel.nouvelobs.com/attentats-terroristes-a-paris/20160713.OBS4587/attentats-nous-avons-honte-la-lettre-au-vitriol-de-gendarmes-du-gign-sur-leur-chef.html

 

****

 

En France, les entreprises corrompues « ne sont pas du tout poursuivies

Très peu de poursuites, c’est le cas de le dire. De fait, en quinze ans, aucune entreprise tricolore n’a été condamnée en France bien que certaines aient fait l’objet de procédures judiciaires et de condamnations ailleurs dans le monde. Aux Etats-Unis par exemple, où ont été épinglées Total en 2013 pour ses pratiques en Iran, Alcatel en 2010 pour des affaires conclues notamment en Amérique latine ou, plus récemment, Alstom en raison d’un juteux marché signé dans le domaine de l’énergie en Indonésie.

Pourquoi voulez-vous que les civils soient poursuivis quand les politicards ne le sont pas? Qui s’est amusé à calculer le nombre de casseroles cumulées par ces politicards protégés par les immunités diverses et variées?

  • Si tu veux que les civils soient irréprochables, veille à ce que les politicards le soient
  • Si tu veux que les politicards soient irréprochables ne le les élis pas

 

http://news360x.fr/en-france-les-entreprises-corrompues-ne-sont-pas-du-tout-poursuivies/

 

****

 

Italie, la crise qui vient  –  L’effrayante responsabilité de Berlin

(Photo : SIPA.AP21908747_000005)

La part des prêts dits « non-performants » dans le bilan des banques atteint désormais près de 18%, d’après une étude du FMI1. En dehors de la Grèce, où ce taux atteint plus de 34%, c’est le taux le plus élevé de la zone euro. Le Portugal suit d’ailleurs ce mouvement, mais à un niveau bien moindre, puisque le pourcentage des mauvaises dettes n’est « que » de 12%. En montant, on estime le volume total des encours à 360-400 milliards d’euros, dont 70 à 100 milliards devront être couverts, soit par l’Etat, soit par d’autres mécanismes.

Tableau 1

Part des prêts « non-performants » dans les bilans bancaires

Il faut ici noter que le mouvement de la part des « mauvaises dettes » peut être lié à des causes très diverses. En Irlande et en Espagne, c’était une spéculation immobilière qui avait provoqué ce mouvement. Rien de tel dans le cas de l’Italie, et c’est ce qui rend la progression des mauvaises dettes bien plus inquiétantes. Ces dernières sont issues des prêts qui ont été consentis par les banques régionales italiennes aux PME de la péninsule. En réalité, c’est bien la stagnation économique de ces dernières années qui est la cause de cette crise bancaire qui arrive aujourd’hui en Italie.

 

Tableau 2

Evolution du PIB, de l’investissement et de l’épargne en Italie depuis 1990Source : données du FMI, World Economic Report Database, avril 2016.La croissance du Produit intérieur brut, qui était relativement forte dans la décennie 1990-2000 est désastreuse dans les années qui suivent l’introduction de l’euro. L’Italie n’a d’ailleurs toujours pas retrouvé son niveau de PIB d’avant la crise de 2007. En fait, le PIB de 2015 se situe à un indice 116% par rapport à 1990 alors qu’il avait atteint l’indice 127% en 2007. Si l’Italie avait pu poursuivre sa croissance au rythme des années 1993-1999, elle serait, en 2015, à un indice 2015. Autrement dit, l’euro a coûté 34% en niveau de PIB en 2015. En PIB par habitant, ce qui constitue une grandeur plus conforme à l’évolution de la richesse de la population, et en supposant la répartition interne de cette même richesse inchangée, l’indice n’est que de 108% par rapport à 1990. Autrement dit, en 25 ans la croissance par tête n’a été que de 8%.

 

Le gouvernement italien, fragilisé par le résultat des dernières élections municipales du mois de juin 2016 – élections qui ont vu le succès du M5S à Rome et à Turin – n’a nullement envie de provoquer une crise sociale gravissime dans l’année qui vient. C’est pourquoi il cherche à imposer aux autorités européennes un « bail-out », c’est-à-dire une socialisation des pertes. Mais, sur ce point, il se heurte au refus de l’Allemagne. Ce refus n’est pas seulement dicté par des considérations financières, mais surtout parce qu’il signifierait l’échec de l’union bancaire, et ce moins d’un an après son entrée en vigueur. Dans le bras de fer qui oppose le gouvernement italien et le gouvernement allemand, il n’y aura que des perdants.

Tableau 3
Etat des finances publiques en Italie

 

Tout se paye, un jour ou l’autre. Ayant refusé le principe de solidarité dans la zone euro, l’Allemagne a imposé sa vision des règles. Mais, elle se rend compte aujourd’hui que cette vision est intenable pour les pays de l’Europe du Sud. Elle est donc coincée entre la poursuite suicidaire d’une politique qui ne marche pas et la reconnaissance de ses erreurs passées. Ce qui rend le problème d’autant plus grave est que le poids de l’Italie est bien plus considérable que celui de la Grèce. Tout le monde comprend qu’une sortie de l’Italie de l’euro sera l’acte de décès de la monnaie unique. La crise grec de l’été 2015 n’a été que le hors d’œuvre ; la crise italienne sera LA crise de la zone euro.

 

L’Allemagne, patronne de l’UE face à ses choix dangereux. Si l’Italie sort, c’est toute l’UE qui sort et Berlin se retrouvera chef d’une Europe fantôme. Ce sera, bientôt, « Deutschland unter alles »

 

http://www.causeur.fr/brexit-italie-allemagne-union-bancaire-euro-39098.html

 

****

 

Vous avez peut-être en votre possession cette pièce de 2€ qui vaut 600€

Soyez attentifs à vos pièces de 2 euros !
La pièce de 2 euros à l’effigie de Grace Kelly vaudrait plus de 600 euros. Une somme qui mérite bien qu’on s’attarde un peu plus sur notre monnaie.

Les pièces de monnaie en euro sont frappées différemment selon chaque pays européen et chaque Nation dispose de ses propres pièces.
Cette différence ne change rien à la valeur fiduciaire de chaque pièce, sauf pour les collectionneurs. En effet, la pièce Grace Kelly, en l’honneur de la princesse Grace Kelly de Monaco, femme du Prince Rainier III, a été frappée en édition limitée à 20 001 copies.

Et celui qui aurait toutes les pièces serait propriétaire de 12 millions et non 40 002€. Attention aux contrôles fiscaux pour fraude déclaratives. Il y aurait du redressement dans l’air. On peut dons parler de trésor Kelly!

Mais quand même 2€ pour grâce Kelly, c’est vraiment peu. Elle vaut mieux que cela.

 

http://reseauinternational.net/vous-avez-peut-etre-en-votre-possession-cette-piece-de-2e-qui-vaut-600e/

 

****

 

 

 

*****


« Le maintien de l’ordre à la française n’existe plus »

Interdictions de manifester, violences policières, interventions des unités spéciales, emprisonnement de manifestants… la gestion par l’État du mouvement actuel de contestation contre la loi travail fait l’objet de nombreuses critiques, jusqu’à la demande d’une enquête parlementaire adressée par sept organisations syndicales. Pour le journaliste David Dufresne, auteur en 2013 du livre Maintien de l’ordre, la stratégie du gouvernement marque surtout la fin d’un « savoir-faire français » longtemps reconnu comme un modèle dans la gestion des foules. Selon lui, « le Rubicon du maintien de l’ordre à la française, qui consiste à viser la foule, a aujourd’hui été franchi ». Entretien.

  • Si les policiers étaient moins visibles dans les cortèges, pensez-vous que cela atténuerait les violences ?
  • Plusieurs syndicats demandent l’ouverture d’une enquête parlementaire sur la gestion du maintien de l’ordre durant la mobilisation contre la « loi travail ». Comment analysez-vous les choix du gouvernement en la matière ?
  • Peut-on dire que le gouvernement joue avec le feu ?
  • Un étudiant a été éborgné au flash-ball à Rennes. Un photographe est dans le coma à Paris, à cause d’une grenade. En 2014, c’est Rémi Fraisse qui meurt à cause d’une grenade offensive lors d’un rassemblement à Sivens. Le maintien de l’ordre à la française est pourtant connu pour gérer les foules en évitant les bavures. Est-ce un paradoxe ou un aveu d’échec pour ce « savoir-faire » policier ?
  • La figure du « casseur » est omniprésente dans les médias depuis le début du mouvement. Faut-il y voir une instrumentalisation de la violence ou le signe d’une tension inédite dans la gestion du maintien de l’ordre ?
  • Cette instrumentalisation a toujours existé…
  • Comme lors du mouvement anti-CPE, plusieurs manifestants ont écopé de peines de prison ferme après être passés en comparution immédiate (voire notre bilan à la mi juin des poursuites judiciaires). Récemment, on a même vu des chefs d’accusation comme celui de « tentative d’homicide sur personne dépositaire de l’ordre public ». Quel rôle joue la justice dans le maintien de l’ordre établi ?
  • De l’officier de la brigade anti-criminalité infiltré dans les cortèges, jusqu’à l’intervention du RAID à Rennes, toutes les unités de police semblent mobilisées pour encadrer la mobilisation sociale contre la loi travail. Est-ce l’illustration de « la colonisation de la puissance publique par le maintien de l’ordre » dont vous parlez dans votre livre ?

Ces démonstrations de force sont l’occasion de mesurer jusqu’où le taux de tolérance à la « policiarisation » de l’espace public évolue. Faire appel à des unités d’élites comme le Raid ou le GIGN pour régler des questions de manifestations, c’est totalement aberrant ! Soit le gouvernement a peur – ce que je ne crois pas –, soit le gouvernement veut nous faire peur tout en rassurant une autre partie du public. La police est à l’image de notre époque : elle est médiatique. Le maintien de l’ordre reste du marketing politique de rue… avec des matraques.

Quand un  gouvernement est aux abois il met dans la bataille tout ce qui peut tirer, sans tenir compte de la spécificité des engagés. On met au front toutes les réserves disponibles. Ça passe ou ça casse. La vieille garde et le dernier carré au feu, c’est le début de la faim d’autre choses plus républicaine (et non plus ripoublicaines, même si les suivants le seront autant, si ce n’est plus, et quelque soit le successeur. Il faut changer de système de gouvernance….).

Mais que cachent, réellement, ces pratiques de fin de règne…. Est-ce pour botter en touche? En Algérie, ce furent aussi des opérations de maintien de l’ordre….. Vous en souvient-il?

 

http://www.informaction.info/iframe-basta-mag-decrypter-resister-inventer-debattre

 

*****

Attention! 
Dire une vérité concernant nos amis intimes juifs, et surtout à leur encontre, même quand cela les dérange, c’est de l’antisémitisme ainsi qu’accepter de la lire….. Pour être bien avec eux, il faut leur louer Israël (c’est bien connu, Israël ne s’achète pas, mais par contre on peut s’emprunter, pour le louer, à taux d’usures et de vétusté)

 FIN de la une DU JOUR

Fin de l’article de « La Une de keg » du jour. Merci de l’avoir lu et de vos commentaires. Les différents tableaux joints et à découvrir, vous ont-il éclairé, surtout en ce qui concerne les élections en prévision de décembre 2015 et au delà?

Ce qui suit ne concerne que quelques infos en attente de réutilisation (en vrai dépotoir, bric à brac, de brique et de broc), où vous pouvez puiser, à vos risques et périls garantis.

…..

L’état en son urgence……..

Etat d’urgence ordinaire et normale : 

Prochaine échéance au 26 Juillet 2016 (et de 4 dont 3 mi temps supplémentaires). Tous les rassemblements interdits (cultes, meetings politiques, match de sport, réunions syndicales, manifs, réunion de plus de 3 personnes, marchés de plein air, marchés publics, attentes aux guichets – Sécu, gares, aéroports, files d’alimentation – achats en grandes surface, queues aux cinés, concerts, …., défilés du 14 juillet, commémorations, « nuit debout »). Rendez-vous donc à la prochaine prolongation…. au 26/07/2016! Il y aura une trêve estivale – pour reprendre lors de la rentrée scolaire. Les terroristes respectent le calendrier scolaire (et solaire)! Dernière nouvelle : la Belgique n’est toujours pas en état d’urgence…. Surprenant!

Grenoble : une fresque de street art jugée anti-flic provoque un tollé

L’oeuvre « L’Etat matraquant la liberté » créée par l’artiste Goin, dans le cadre du festival de street art subventionné par la ville de Grenoble. (Capture d’écran/ France 3 Alpes)

Il paraît que l’état majore son urgence de deux mois. …… voir :  « Etat d’urgence ordinaire et normale » (plus bas)

un pays qui se « dictatorise (*) » (au nom d’un pseudo « terrorisme » – non et/ou très mal défini) et surtout qui laisse faire, avec la complicité de ses politicards et l’immobilisme de sa population ne peut revendiquer être le pays flambeau des Lumières et se ravale au rang de ses « ennemis » ou supposés. (tant que dure l’état d’urgence. ….. qui ne se presse pas pour partir si on en croit les rumeurs)

Gandhi

 Oser dire « NON », en votant blanc, tant que l’on na que des non-choix, c’est déjà être debout. Il n’est que temps avant 2017!

Et s’il ne manquait que 509 députés! (un tout petit peu plus de 88%  de dédain du problème. Ils sont libres, eux!)

Il en va de la liberté du Peuple, quand même, qu’ils représenteraient!

Il est vrai que c’est tellement banal que l’état d’urgence

Afficher l'image d'origine

Un jour, ils nous demanderont (à droite, comme à gauche), par référendum, si nous voulons mettre fin à cet état d’urgence, que nous n’avons jamais voulu et encore moins demandé!
(l’urgence de l’état n’est pas l’état d’urgence, mais…. sa reconduite aux frontières du pouvoir et surtout dehors dudit pouvoir)

 

Article 21 Préambule de la constitution :

« Quand le gouvernement viole les libertés et les droits garantis par la constitution, la résistance sous toutes ses formes est le plus sacré des droits et le plus impérieux des devoirs. »

(En l’an I, on parlait d’insurrection et non de résistance et d’armer cette révolution). Où en sommes nous.?

en contradiction avec : https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000695350

….. et son corollaire de « Nuit Debout » et son 49-3 pour passer 2017, en force…..

——–

En France (en fin de règne, de Mars 2016 à ….. ) , on progresse! On rétablit la ferme générale en ce qui concerne la détection-radariste…. On vend la charge au privé…… Le privé va donc acheter la charge d’alimenter le budget amende de conduite et à lui de se démerder pour rentrer dans ses frais de charge et sans oublier sa marge, non d’erreur (dont il n’a que faire) mais de bénéfice. Car le privé n’est pas l’état il n’a pas le souci de déficit, son seul étant celui du profit +. Effectivement le changement c’est maintenant et ici…..

——–

Osez signer le démantèlement de la diminocratie (cf : Unedekeg du 18/01/16) : https://www.change.org/p/les-parlementaires-dire-non-au-verrouillage-de-la-d%C3%A9mocratie, au profit du rétablissement de la Démocratie

****

A lire impérativement, pour mieux comprendre ce qui nous arrive : « Al Qaïda en France » de Samuel Laurent et ce que l’on va devoir supporter. Vous y apprendrez que les djihadistes se fondent dans la foule (ils fument, boivent, se droguent – en contradiction volontaire et « autorisée »  par leurs chefs -, présentent bien….. ont parfois des situations au top)…. jusqu’au jour où on les réveille et alors quel Bataclan!

Preuve que les lois d’exception ne concernent nullement les terroristes, excepté quand ce sont des citoyens (mono ou bi) nationaux qui expriment leur mécontentement. Les terroristes les vrais frapperont où ils voudront et quand ils voudront. Que voulez vous, réellement, opposer à leur déterminisme? Leur nationalité française? Il faut être naïf pour croire aux lois liberticides, soit disant pour contrer le terrorisme…..

Et pour inciter à rester…. coi : http://www.directmatin.fr/monde/2016-01-14/daesh-brule-vivants-ses-membres-qui-ont-fui-ramadi-720362 jusqu’au bout (ou quoi)

*****


  • Vote blanc, expression du refus de non-choix
  • La non- imposition imposée en imposture
  • La Dhimmitude à refaire naître
  • A-faire « Charlie-Hebdo
  • Boites à Malices
  • autorisation de représailles à balles tueuses- « Ultima Ratio »
  • « Pupilles de la Nation non juifs » – discriminés
  • le référendum -migratoire, anti-Schengen
  • en Régionales de 2015 –R15-analyse
  • la non valeur des signatures politiques  – signature-bidon
  • de tout et de rien dans notre atmosphère, je vous assure cousin il l’a dit :  Vrac160101
  • Pan AM et après : Fin du bordel à Panama : Fin du Panama

Prêt à ressortir à la moindre alerte et avis de tempêtes…… et surtout en période exceptionnelle des urgences

Publicités

Etre abonné pour mettre un commentaire, constructif..... Merci

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :