-

keg – 127 Mars = 05/07/2016 – Un capitaine face à son naufrage….. Il veut que les passagers restent à bord pendant qu’il part – ou bat – en retraite!

Publié le Mis à jour le

Le choix du jour : «Flamby des servis» ou «dessert sans nappage»

——

« Projet de loi citoyen » (et non « proposition de loi ». Ce qui met le citoyen à égalité avec le  pouvoir, qui dépend de lui!) de la « dé-professionnalisation du mandat électif » (ou « quand le tirage au sort remplacera la ripoublique…. » ). Dans la mesure de l’esprit initial de « Nuit debout »…. du « ni partis, ni syndicats »  :    http://wp.me/p4Im0Q-141

—–

Dans quel état j’erre, en urgence : 14/11/2015 – 26/02/2016 – 26/05/2016 – 26/07/2016 …. 05/2017. La sortie de l’état normal pour devenir autre et sans en dire le nom.

……

Français quand vous saurez……que :

Sur le Bounty, la révolte fut pour moins grave qu’un 49-3…… Faut-il débarquer tout le commandement et donner le pouvoir aux marins?

….. et avec un peu de recul….

La politique du moins pire….. d’un capitaine naufrageur!

…..

Réactions, à chaud, de KEG sur l’actualité phare de ce jour :

La trahison, dit-il, eût été de laisser le pays dans l’état où il l’a trouvé…

 
 

Malgré une cote de popularité atteignant 12 %, François Hollande se voit inconditionnellement en haut de l’affiche présidentielle 2017. Lors de son premier entretien de campagne accordé au journal Les Échos, jeudi 30 juin, il pratique à merveille la technique du crabe : biaiser ses propos, répondre à côté, contourner les questions. Gonflées par un métalangage technique qui dissimule mal la vacuité de ses pensées, ses réponses creuses dissuadent manifestement le journaliste d’en demander davantage.

  • On lui demande si les électeurs n’ont pas de raisons de se sentir trahis, le bonhomme se trouve pris d’une crise de cécité aiguë : « Est-ce qu’il y a un domaine, depuis 2012, où les droits aient été amputés, les prestations réduites, la protection sociale entamée ? Y a-t-il une priorité – l’éducation, la culture, la santé ou autre – où l’on a fait le choix de l’austérité ? » Et de conclure son laïus par une phrase, véritable clef de sa politique depuis quatre ans : « La trahison, c’eût été de laisser le pays dans l’état où je l’ai trouvé. » Mission accomplie.
  • Enfin, lorsqu’il aborde « les mensonges, les simplifications, les outrances et même les violences que l’on a constatés pendant la campagne référendaire au Royaume-Uni » en regard avec le résultat obtenu, le président de la République projette ses propres vices sur l’adversaire, un cas de transfert couramment utilisé par la gauche des Lumières pour accabler ses opposants de ses propres défauts afin d’en détourner l’attention. D’ailleurs, il existerait une bonne et une mauvaise gauche : « la gauche de gouvernement » rempart contre l’extrême droite, et la « gauche de contestation » à éliminer puisqu’elle remet le pouvoir en question.

Pour le cinquantenaire de la Troisième République, en 1925, Charles Maurras s’exclamait déjà que « dans ces pauvres petites apologies de la République, c’est que bien peu abordent franchement la question du résultat ! C’est au résultat que l’on juge un mode de gouvernement. […] C’est pour la qualité particulièrement décadente et diviseuse de ses résultats de tout ordre que la Troisième République nous semble proclamer sa propre déchéance. » La République de gauche n’a que trop prouvé son incapacité.

Puisse, au moins, la médiocrité historique de François Hollande achever de convaincre les Français les plus sceptiques !

En être réduit à comparer la fin de Hollande à celle de la 3éme république, n’est ni flatteur pour la France, ni flatteur pour la République, ni flatteur pour la fonction grand-guignol….. Le bouffon du roi pourra rentrer en son limousin, après avoir saccagé la France, à moins que les Français ne lui demandent de continuer…. Il faut attendre la fin et le résultat de l’€uro de footage de gueule pour être fixé.

Avez vous noté que en cet état de grâce, point d’annonce d’attentats déjoués…..! Est-ce à dire que c’est le gouvernement qui pilote, réellement?

 

http://www.bvoltaire.fr/virginievota/la-trahison-dit-il-eut-ete-de-laisser-le-pays-dans-letat-ou-il-la-trouve,265726

***

 

Et pendant ce temps……

« Celui qui veut trouve les moyens, celui qui ne veut pas trouve les excuses » (et surtout en politique, mais aussi ailleurs)

et « nuit debout » que devient-il ou elle ……?

 

Pour votre « marché matinal aux nouvelles fraîches », les articles en « Une » des principaux médias retenus

« (*) » : veut dire que c’est une coquille voulue et/ou une liberté de langage ……ou une tentative de jeu de mots?
Ajoutez un peu de pâte-a-physique et une poignée de sel…j’aime. Faire revenir dans une noix de beurre rance et vous aurez votre recette du jour. A déguster chaude, la patate! Un peu d’irraison ne peut faire de mal.
dès 2017, un dictionnaire bilingue sortira pour mieux comprendre l’esprit « kegien (*) » ‘ ! Exercez-vous –:

GrosMots kegiens Février2016

****

PS : pas d’université d’été à Nantes mais des répliques régionales

PS : pas d'université d'été à Nantes mais des répliques régionales
Jean-Christophe Cambadélis à l’université d’été du PS à La Rochelle le 30 août 2015. En 2016, il n’y aura pas d’université d’été pour le PS. (ROBERT ALAIN/CHAMUSSY/SIPA)

C’est une première depuis 1993 : cette année, les universités d’été du PS n’auront pas lieu. Après avoir envisagé, dans un premier temps, le « report » du traditionnel rendez-vous de rentrée des socialistes, qui devait être organisé du 26 au 28 août à Nantes, Jean-Christophe Cambadélis s’est résolu à le remplacer par des « universités régionales décentralisées ». Celles-ci se tiendront en septembre dans « cinq à six villes à travers la France ». La décision sera actée ce lundi soir en Bureau national par Solférino.

Le patron du PS a évoqué des « risques de violences » pour justifier sa décision. Il est notamment revenu sur le climat de tension, sur fond de contestation de la loi Travail, qui a émaillé ces dernières semaines, où une trentaine de locaux du parti ont été pris pour cible : « Nous sommes dans une situation où les permanences du PS ont été attaquées, on a même tiré dessus à l’arme à feu, on veut interdire nos meetings. C’est une situation gravissime et moi je ne prends pas la responsabilité de ‘détruire une ville’, puisque c’est ce que proposaient ces jeunes gens (à Nantes). Je ne prends pas la responsabilité qu’il y ait des blessés », s’est-il alarmé ce lundi matin sur LCI.

Sans dire précisément de qui émanaient les menaces qui visaient l’université d’été, « Camba » a dénoncé « une guérilla d’une ultra gauche antidémocratique qui a décidé de se faire et les forces de police, et le Parti socialiste« . « Nous avons eu vent d’informations peu rassurantes. Sur les réseaux sociaux, des mots d’ordre venus de ce qu’on appelle vulgairement l’ultra-gauche laissaient présager d’un danger », rapporte de son côté le député PS du Val-de-Marne Emeric Bréhier, en charge de l’organisation des universités d’été. Il y a quelques jours, la maire socialiste de Nantes, Johanna Rolland, avait alerté le préfet et le gouvernement :

Peu avant le vote, un collectif d’opposants s’était pourtant fixé pour objectif de « rendre impossible cette université d’été », assimilée à « une provocation ». Les organisations syndicales de Loire-Atlantique opposées à la loi travail ont de leur côté annoncé « un grand meeting » à Nantes le 26 août.

Il serait intéressant de connaître les sources selon lesquelles les « casseurs » auraient signalé, sur les réseaux sociaux, leur volonté de casser de la ville, du flic et de la socia-lie…. Seraient-ils si cons que cela qu’ils indiquassent à leur subversion, leur modus operandi…… ?

Est-ce ainsi que l’on cherche à justifier une nouvelle prolongation de l’état d’urgence. Et dire que malgré ce rejet, apparemment viscéral, de la socia-lie des primaires, doivent désigner un candidat providentiel-présidentiel (il paraît que Hollande serait sur la ligne des postulants. Il est nouveau et inconnu. Pourquoi pas? Il est vrai que durant ces 5 dernières années, on n’a pu mesurer la puissance de ses idées…….)

 

http://tempsreel.nouvelobs.com/politique/20160704.OBS3951/ps-pas-d-universite-d-ete-a-nantes-mais-des-repliques-regionales.html

 

****

 

« Fessée interdite pour les gens mais violences sexuelles tolérées pour les députés !! La liberté des quéquettes »

Haaa, que j’aime la malhonnêteté profonde de notre crasse politique qui applique à merveille le principe « faites ce que je dis, mais pas ce que je fais »… Vive le droit de cuissage môôôderne !! Tout de même, de simples histoires de « troussage » de collaboratrices…

Alors pour vous, pour moi, pour le quidam, mettre une fessée à son gosse est désormais interdit, nos gentils zélus zélés vont donc nous éduquer, de force s’il le faut.

« La nouvelle règle énonce un principe clair, qui a vocation à être répété aux pères et mères, et à imprégner leur comportement futur »…

Frapper votre gosse ce n’est pas bien… c’est sûr, c’est pô bien, répétez avec moi, frapper son gosse ce n »est pô bien. Violer une femme quand on est député c’est bien… Oups, j’ai ripé, que dis-je « j’ai dérapé », c’est comme ça qu’on dit en novlangue. Haaaaa, le dérapage des heures les plus sombres de notre Histoire, totalement nauséabond… Ouh lalalalala c’est terrible. Mais j’ai des preuves… sur un site hyper complotiste, un site que dis-je totalement populiste, relayant des textes putrides d’un autre temps beurk… mon dieu, quelle horreur, quel manque de « progressime » sur ce site…. Haaa, attendez, ma femme me dit dans l’oreillette que je parle du site de l’Assemblée nationale dont la majorité serait de gôôôche…. Vous remarquerez le conditionnel tant la gôôôchitude de l’Assemblée ne semble pas si évidente que ça au premier abord.

Eux pourront violer et siéger. Elle est pas belle la « démocrachie » française ?

Et puis, il y a celles et ceux qui aiment. Faut-il leur interdire ces pratiques politiquement correctes des débats amoureux; où il n’y a pas forcément de 49,3 à chaque partouze-séance de représentation…. Car après tout il ne s’agit que de représentation de nous mêmes. On exige de nos représentants une irréprochabilité à toute épreuve, et on ne les paie pas plus cher pour une telle abnégation fessière. Et puis pourquoi la promotion canapé serait-elle interdite dans les chambres-alcôves du pouvoir?

 

http://news360x.fr/fessee-interdite-gens-violences-sexuelles-tolerees-deputes-liberte-quequettes-ledito-de-charles-sannat/

 

****

 

Ils ont osé: la Shoah au bout des doigts  –  Un jeu vidéo tourne en dérision la déportation

« Ceux qui ne connaissent pas leur histoire s’exposent à ce qu’elle recommence. » À l’annonce de la mort d’Elie Wiesel, on ne peut s’empêcher de repenser à ce macabre jeu vidéo pour téléphone mobile, apparu furtivement sur Google Play Store une quinzaine de jours plus tôt.

Créé par l’école d’informatique espagnole Trinit et intitulé « Campo di Auschwitz Online », il proposait aux gamers de se mettre dans la peau d’un juif déporté dans le tristement célèbre camp d’extermination. Interrogés sur l’aspect, à tout le moins dérangeant, de leur démarche, les développeurs s’étaient contentés de déclarer : « C’est un jeu fait pour s’amuser, pas pour le côté historique. C’est plus une parodie, en fait. » Certains ont un sens de l’humour un peu particulier : du négationnisme douillet, de l’holocauste low cost, et même carrément gratos, à portée de clic.

Mais quid de la perception de la guerre et de sa remise en perspective ? Va-t-on brouiller encore un peu plus les frontières de la fiction et de la réalité ? Les avocats du diable nous rétorqueront qu’en jouant aux cow-boys et aux Indiens, on se gausse déjà d’un génocide dès la petite enfance. Mais justement. Quel degré de conscience – ou d’inconscience – doit-on atteindre pour réaliser que la mort de 60 millions de militaires et de civils en 39-45 n’est pas un sujet d’amusement et que les chambres à gaz n’avaient rien de comique ? Comment s’étonner qu’ensuite, les vies sacrifiées ne soient plus respectées, honorées, et que d’aucuns confondent le cimetière de Verdun avec un stade d’athlétisme, après avoir envisagé de le livrer en pâture aux vocalises d’un rappeur ? À quand, des jeux vidéo en ligne où l’on pourra devenir un fanatique qui tranche des têtes et viole des femmes ? Ou de la bonne baston hardcore revisitant le massacre de la Saint-Barthélemy ?

Supercherie ou plaisanterie, jeu authentique ou test bidon, l’obscénité de « Campo di Auschwitz Online » est presque passé inaperçue, sauf auprès de ceux qu’elle salissait directement. Le début de l’indifférence ? La persistance de la mémoire survivra-t-elle à l’ère de l’entertainment ? « Oublier les morts serait les tuer une deuxième fois. Et si, les tueurs et leurs complices exceptés, nul n’est responsable de leur première mort, nous le sommes de la seconde. »

C’est bien vrai cette vérité ainsi énoncée……

Ah ! La signature qui vous honore quand vous la respectez, mais…….

Qui vous colle aux basques et vous poursuit de la vindicte quand….

Que font les gens, concernés par le sujet-jeu, quand à celui, discriminant leurs compagnons de misère, dans un abandon dégueulasse et égoïste de quelques 100 000 enfants ayant souffert comme eux de l’absence de leur parents (ayant joué au héros-volontaire, perdant de la sorte toute légitimité).

La souffrance juive d’un enfant serait-elle supérieure à celle d’un enfant, non élu, et au nom de quoi cette discrimination?

 

http://www.causeur.fr/elie-wiesel-auschwitz-shoah-jeux-video-trinit-39027.html

 

****

 

L’Union Européenne se mêle (beaucoup trop) de tout

L’Union Européenne se mêle (beaucoup trop) de tout

Un peu plus d’une semaine après le Brexit, le bilan est déjà particulièrement croquignolet. Des deux côtés de la Manche, les politiciens nagent dans la consternation et leurs déclarations s’empilent mollement les unes sur les autres, montrant qu’ils n’ont absolument rien compris des raisons qui expliquent ce qui vient de se passer. C’est tellement vrai que, pendant ce temps, la grosse machine bruxelloise continue son emballement.

Rien que dans les dernières semaines, on peut noter de nombreuses occurrences de ce genre de voltige politique douteuse.

robot-will-process-data-for-energyÀ titre anecdotique (mais parfaitement illustratif), on pourrait prendre un récent document de travail produit par la Commission des affaires juridiques du Parlement européen, et qui entend proposer un cadre pour définir un statut légal régissant les robots. Frétillant d’aise, les parlementaires concernés sont heureux de présenter à la presse cette première tentative mondiale de définir ce qu’est un robot intelligent et quels seront ses droits et ses devoirs.

Et pendant que quelques parlementaires européens entendent donner de nouveaux droits aux robots, d’autres se sont chargés d’en enlever aux humains pour faire bonne mesure.

Utilisant le prétexte des attaques terroristes de Paris en janvier puis novembre 2015 et urgeant les uns et les autres à agir à la suite de celles survenues à Bruxelles en mars, le Conseil européen a officiellement supporté l’idée d’étendre l’interdiction de possession des armes à feu comme le proposait la Commission depuis le 18 novembre 2015.

En somme, ou bien l’Union utilise les événements quotidiens pour pousser des lois et des directives de plus en plus contraignantes, ou bien elle fait semblant d’ignorer cette actualité pour continuer, obstinément, un chemin qu’elle s’est tracée toute seule, ou bien elle décide unilatéralement de l’existence d’un problème pour imaginer une taxe assise dessus…

Bref, on le comprend, le problème est que ces institutions multiplient les faux-pas ou les ingérences de plus en plus invraisemblables, et qu’elles le font avec un détachement croissant des peuples qu’elles sont censées représenter.

Ainsi, la question turque est un sujet particulièrement clivant dans toutes les sociétés européennes… Et leurs peuples n’ont pas du tout été interrogés sur la pertinence ou non de ces traités turco-européens. Ainsi, la création d’une nouvelle taxe ne semble guère émouvoir les parlementaires alors qu’il s’agit, encore une fois, d’une ponction décidée sans que le public n’ait même émis le moindre désir qu’une telle législation existe. Ainsi, les institutions ont décidé de désarmer les citoyens respectueux dont aucun n’est responsable du terrorisme qui a dernièrement secoué l’Europe, et ce, sans les consulter et avec un a priori idéologique aussi évident qu’illogique voire grotesque.

Mais voilà : au lieu d’un modeste gérant placide et bienveillant, l’Union est devenue un Golem incontrôlable. Malgré ces constats, multiples, de l’écart entre les institutions et les citoyens, malgré la surdité évidente dont ces institutions font preuve face aux réclamations maintenant de plus en plus vocales des peuples, malgré les rebuffades qu’elles subissent dans les urnes, que propose la fine équipe de politiciens actuellement en place ? Mais davantage de cette Europe-là, pardi !

Forcément, ça va bien se terminer.

Ce n’est pas d’un Brexit que l’UE avait besoin, mais d’un Uexit! Allons nous continuer à être gouvernés par une commission de non élus, qui se contentent d’imaginer des situations inexistantes, au point de leur donner vie pour justifier le bien fondé de leur imagination….. On envisage un possible problème et on le crée…. Pas besoin de commission pour cela, les gouvernements souverains savent faire…..  Simplement la structure européenne ne sert qu’à créer des dépenses supplémentaires…..  pour se faire vivre.

Désarmer les citoyens! Tous? Non….. il en reste des irréductibles (en France) qui ont, eux, le droit de se défendre, avec leurs armes de service, même en hors service! Que fait l’UE pour imposer l’Égalité! Que cache réellement cette dérogation….. Les SA et les SS étaient eux aussi armés hors service…..

 

http://reseauinternational.net/lunion-europeenne-se-mele-beaucoup-trop-de-tout/

 

****

 

 

 

*****

Les sortes de monnaies :

  • La monnaie marchandise : une monnaie marchandise est une marchandise employée comme monnaie. La valeur d’un sac de riz est un sac de riz ou un équivalent comme quelques kilogrammes de pomme de terre. La monnaie marchandise a la valeur de sa réalité physique, parfois une valeur d’usage, comme un sac de riz ou des pommes de terre, ou une valeur liée à sa rareté et à la difficulté de sa production, comme l’Or ou l’Argent.
  • La monnaie de crédit : la monnaie de crédit est une reconnaissance de dette employée pour compenser des échanges. Par exemple, Paul donne un poulet à Henri. Henri émet une reconnaissance de dette à Paul pour le montant d’un poulet. Si Paul achète 5 kilos de pommes de terre à Marc et lui donne la reconnaissance de dette comme paiement alors Henri ne devra plus un poulet à Paul, mais à Marc. Cette monnaie de crédit existera et servira de monnaie tant que Henri ne remboursera pas sa dette. Quand Henri remboursera sa dette, la reconnaissance de dette sera détruite, et alors cette monnaie disparaitra. Cette monnaie n’est que la représentation d’une dette, qui représente la « contrepartie » de cette monnaie. (notre salaire….. devenu une dette grâce à nos banques où nous sommes contraints de le déposer…. C’est beau la liberté)
  • La monnaie fiduciaire : contrairement à la monnaie marchandise la monnaie fiduciaire est une monnaie qui n’a pas de valeur intrinsèque. La monnaie fiduciaire est, par exemple, une pièce de monnaie ou un billet dont la valeur du métal ou du papier est bien inférieure à son pouvoir d’achat. On parle alors de valeur faciale, déconnectée de la valeur réelle des matériaux dont est fait la monnaie. Cela peut être aussi un chiffre inscrit dans un livre de compte. (c’est comme le bitcoin ou les « sel » ou l’€uro

La conversion des monnaies :

  • la monnaie centrale qui est la monnaie de l’état créé par la banque centrale au nom du peuple
  • la monnaie secondaire, dite scripturale, qui est créé par les banques privées lorsqu’elles octroient des crédits.

Le piège de la monnaie dette

Un crédit est un pari sur des revenus futurs.
« Donnez-moi le droit d’émettre et de contrôler l’argent d’une Nation, et alors peu m’importe qui fait ses lois. »
Attribué à Mayer Amschel Rothschild, célèbre banquier du 17eme siècle, considéré comme le père de la finance internationale.

Le véritable souverain : le peuple, l’état ou la banque ?

  • Si c’est l’état qui fabrique la monnaie et que l’état est au service de l’intérêt général, alors la monnaie sert à financer une institution au service de l’intérêt général. Le peuple est alors souverain s’il jouit d’un régime démocratique – ce qui de nos jours est plus que discutable, l’oligarchie étant plus représentative de nos régimes. C’est l’état qui pour ses dépenses émet la monnaie servant au paiement des impôts et celle-ci revient de droit au peuple au travers des dépenses de l’état, services publics et politiques sociales.
  • Si ce sont des entreprises privées au service de l’enrichissement de leurs actionnaires, comme le sont les banques commerciales privées aujourd’hui, alors la monnaie sert des intérêts privés. Dans ce cas on peut dire que le souverain est, de fait, un secteur privé qui exploite le besoin en monnaie de la nation à son profit. Si l’intérêt de ces entreprises n’est pas de financer l’économie réelle – comme c’est le cas actuellement – alors le peuple se retrouve l’otage de la maximisation de leurs profits. Pour les plus riches tout va bien. A l’extrême ce nouveau souverain montera sa propre législation, sa propre justice et sa propre armée privée, établissant une nouvelle forme d’état non pas démocratique mais capitalistique et financier. Le TAFTA et ses tribunaux d’arbitrage sont une étape vers l’établissement de ce nouveau souverain.

Monnaie et souveraineté

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En tout le principe « syphonal (*) » fonctionne. On l’appelle aussi et plus intelligemment principe des vases communicants, aboutissant alternativement dans la poche de quelques uns et dans les égouts.

Où situe t-on la monnaie de singe?

 

http://www.cercledesvolontaires.fr/2016/07/02/monnaie-et-souverainete/

*****

Attention! 
Dire une vérité concernant nos amis intimes juifs, et surtout à leur encontre, même quand cela les dérange, c’est de l’antisémitisme ainsi qu’accepter de la lire….. Pour être bien avec eux, il faut leur louer Israël (c’est bien connu, Israël ne s’achète pas, mais par contre on peut s’emprunter, pour le louer, à taux d’usures et de vétusté)

 FIN de la une DU JOUR

Fin de l’article de « La Une de keg » du jour. Merci de l’avoir lu et de vos commentaires. Les différents tableaux joints et à découvrir, vous ont-il éclairé, surtout en ce qui concerne les élections en prévision de décembre 2015 et au delà?

Ce qui suit ne concerne que quelques infos en attente de réutilisation (en vrai dépotoir, bric à brac, de brique et de broc), où vous pouvez puiser, à vos risques et périls garantis.

…..

L’état en son urgence……..

Etat d’urgence ordinaire et normale : 

Prochaine échéance au 26 Juillet 2016 (et de 4 dont 3 mi temps supplémentaires). Tous les rassemblements interdits (cultes, meetings politiques, match de sport, réunions syndicales, manifs, réunion de plus de 3 personnes, marchés de plein air, marchés publics, attentes aux guichets – Sécu, gares, aéroports, files d’alimentation – achats en grandes surface, queues aux cinés, concerts, …., défilés du 14 juillet, commémorations, « nuit debout »). Rendez-vous donc à la prochaine prolongation…. au 26/07/2016! Il y aura une trêve estivale – pour reprendre lors de la rentrée scolaire. Les terroristes respectent le calendrier scolaire (et solaire)! Dernière nouvelle : la Belgique n’est toujours pas en état d’urgence…. Surprenant!

Grenoble : une fresque de street art jugée anti-flic provoque un tollé

L’oeuvre « L’Etat matraquant la liberté » créée par l’artiste Goin, dans le cadre du festival de street art subventionné par la ville de Grenoble. (Capture d’écran/ France 3 Alpes)

Il paraît que l’état majore son urgence de deux mois. …… voir :  « Etat d’urgence ordinaire et normale » (plus bas)

un pays qui se « dictatorise (*) » (au nom d’un pseudo « terrorisme » – non et/ou très mal défini) et surtout qui laisse faire, avec la complicité de ses politicards et l’immobilisme de sa population ne peut revendiquer être le pays flambeau des Lumières et se ravale au rang de ses « ennemis » ou supposés. (tant que dure l’état d’urgence. ….. qui ne se presse pas pour partir si on en croit les rumeurs)

Gandhi

 Oser dire « NON », en votant blanc, tant que l’on na que des non-choix, c’est déjà être debout. Il n’est que temps avant 2017!

Et s’il ne manquait que 509 députés! (un tout petit peu plus de 88%  de dédain du problème. Ils sont libres, eux!)

Il en va de la liberté du Peuple, quand même, qu’ils représenteraient!

Il est vrai que c’est tellement banal que l’état d’urgence

Afficher l'image d'origine

Vous verrez qu’un jour, ils nous demanderont (à droite, comme à gauche), par référendum, si nous voulons mettre fin à cet état d’urgence, que nous n’avons jamais voulu et encore moins demandé!
(l’urgence de l’état n’est pas l’état d’urgence, mais…. sa reconduite aux frontières du pouvoir et surtout dehors dudit pouvoir)

 

Article 21 Préambule de la constitution :

« Quand le gouvernement viole les libertés et les droits garantis par la constitution, la résistance sous toutes ses formes est le plus sacré des droits et le plus impérieux des devoirs. »

(En l’an I, on parlait d’insurrection et non de résistance et d’armer cette révolution). Où en sommes nous.?

….. et son corollaire de « Nuit Debout » et son 49-3 pour passer 2017, en force…..

——–

En France (en fin de règne, de Mars 2016 à ….. ) , on progresse! On rétablit la ferme générale en ce qui concerne la détection-radariste…. On vend la charge au privé…… Le privé va donc acheter la charge d’alimenter le budget amende de conduite et à lui de se démerder pour rentrer dans ses frais de charge et sans oublier sa marge, non d’erreur (dont il n’a que faire) mais de bénéfice. Car le privé n’est pas l’état il n’a pas le souci de déficit, son seul étant celui du profit +. Effectivement le changement c’est maintenant et ici…..

——–

Osez signer le démantèlement de la diminocratie (cf : Unedekeg du 18/01/16) : https://www.change.org/p/les-parlementaires-dire-non-au-verrouillage-de-la-d%C3%A9mocratie, au profit du rétablissement de la Démocratie

****

A lire impérativement, pour mieux comprendre ce qui nous arrive : « Al Qaïda en France » de Samuel Laurent et ce que l’on va devoir supporter. Vous y apprendrez que les djihadistes se fondent dans la foule (ils fument, boivent, se droguent – en contradiction volontaire et « autorisée »  par leurs chefs -, présentent bien….. ont parfois des situations au top)…. jusqu’au jour où on les réveille et alors quel Bataclan!

Preuve que les lois d’exception ne concernent nullement les terroristes, excepté quand ce sont des citoyens (mono ou bi) nationaux qui expriment leur mécontentement. Les terroristes les vrais frapperont où ils voudront et quand ils voudront. Que voulez vous, réellement, opposer à leur déterminisme? Leur nationalité française? Il faut être naïf pour croire aux lois liberticides, soit disant pour contrer le terrorisme…..

Et pour inciter à rester…. coi : http://www.directmatin.fr/monde/2016-01-14/daesh-brule-vivants-ses-membres-qui-ont-fui-ramadi-720362 jusqu’au bout (ou quoi)

*****


  • Vote blanc, expression du refus de non-choix
  • La non- imposition imposée en imposture
  • La Dhimmitude à refaire naître
  • A-faire « Charlie-Hebdo
  • Boites à Malices
  • autorisation de représailles à balles tueuses- « Ultima Ratio »
  • « Pupilles de la Nation non juifs » – discriminés
  • le référendum -migratoire, anti-Schengen
  • en Régionales de 2015 –R15-analyse
  • la non valeur des signatures politiques  – signature-bidon
  • de tout et de rien dans notre atmosphère, je vous assure cousin il l’a dit :  Vrac160101
  • Pan AM et après : Fin du bordel à Panama : Fin du Panama

Prêt à ressortir à la moindre alerte et avis de tempêtes…… et surtout en période exceptionnelle des urgences

Publicités

Etre abonné pour mettre un commentaire, constructif..... Merci

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :