Suppression de mentions honteuses sur actes d’état civil……

Publié le Mis à jour le


Quand un « Pupille de la Nation non juif » se voit contraint de demander la suppression de mentions marginales …..

 

  • de « Mort pour la France’ sur l’acte de décès de son père
  • f(adopté pat la Nation pour lui même sur son acte de naissance

Au motif que ces titres le mettent  trop en ligne de mire du mépris des pouvoirs (de droite comme de gauche), des parlementaires et des politiques de tous bords avec un silence complaisant des médias. Nul n’ose une réelle investigation, à la réponse non recevable et mensongères, des réponses aux questions écrites ……

 

Pour son père

Le 14 Avril 2015
A l’adresse du responsable de la commune,

Je vous demande, instamment et solennellement, de procéder à la suppression de la mention marginale correspondant au titre infamant de « Mort pour la France », en marge de son acte de décès (22 Août 1944 à Sermesse -71) de Kléber Guillon (né le 05/02/1908) .

Cette marque infamante, désignant trop à la vindicte des pouvoirs et au mépris général affiché par les parlementaires, les politiciens de tout bord qui n’auraient jamais du laisser une telle discrimination s’installer dans le panorama de la « mémoire » et les médias qui s’en font complices, tout ce beau monde oubliant qu’ils ont une dette envers nous et nos parents…..

Situation monstrueuse vis-à-vis des « bénéficiaires » de cette marque de flétrissure :
il était même prévu que les enfants de « Morts pour la France » apportent la preuve que leur parent mort au maquis, les armes à la main, n’avait pas laissé échapper des possibilités d’y échapper, quand on sait qu’en ce temps les seuls moyens que l’on avait (et encore sans la moindre certitude…. Pour autant) d’ y échapper étaient :

  • Faire partie des 40 millions de collaborateurs, décrits par Amouroux
  • Déserter en plein combat (ou, mieux, juste avant, des fois que l’amalgame des balles perdues….)
  • Dénoncer le maquis auquel on appartenait (et pas forcément sous la torture, mais avant que d’être pris)

Pour ma part, il peut sembler un peu difficile d’apporter, 70 ans après, une telle preuve, dès lors où de plus, mon géniteur a eu la fâcheuse idée de mourir quelques 107 jours avant mon premier cri de libération !

Oserez-vous dire, comme ceux qui veulent à tout prix maintenir cette discrimination, et saurez-vous quantifier que je n’ai pas souffert de la mort de mon père ?

Je sais que ma demande peut surprendre, mais elle appartient à mon droit (j’en ai déjà si peu) élémentaire de refuser de continuer à être l’objet du mépris ambiant (mon père n’ayant pas eu l’idée intelligente d’être « Mort pour rien »)

Vous voudrez bien m’indiquer, de façon diligente, la suite accordée à cette demande, en prenant conseil auprès des pouvoirs desquels vous dépendez. Je me doute bien que vous ne pouvez répondre à une telle demande sur votre décision personnelle (ni celle de votre conseil, mais que vous pouvez néanmoins informer de cette demande). Symboliquement .

il serait souhaitable que gain de cause y soit accordé pour le 08 Mai 2015.

Vous remerciant par avance de votre action en faveur de cette demande, je vous prie de croire, en mon profond respect.
Kelly-Eric Guillon
« sous-Pupilles de la Nation de 39/45 » depuis le 18 Juillet 2000
PS1: les pouvoirs vous répondront que la justification de cette discrimination est due à la barbarie nazie…. Argument irrecevable quand il ne s’agit que de la souffrance des enfants en laquelle la barbarie, nazie ou non, n’a nullement sa place… Je veux bien que la mort des parents soit concernée ou non par ladite barbarie…. (encore que la barbarie nazie ait sévi, aussi, dans les combats du maquis… voir « maquis dans la plaine » de René Pacaud, pour le secteur de la mort de Kléber Guillon) Mais ne perdez pas de vue qu’il ne s’agit que de la souffrance liée à la mort et donc l’absence…. Et non la mort elle-même. Et pour ceux dont les parents sont rentrés et son morts, après leur retour des camps, où est la barbarie nazie pour les enfants. Ne soyez pas dupes !

PS2 – copie de ce courrier et du document joint, adressés aux médias pour information

——-

Pour moi même

 

Demande de suppression de mention marginale, infamante
Le 14 Avril 2015
A l’adresse du responsable de la commune,

Je vous demande, instamment et solennellement, de procéder à la suppression de la mention « adopté par la Nation » correspondant au titre donné de « Pupille de la Nation », en marge de mon acte de naissance.

Cette marque infâmante, me désignant trop à la vindicte des pouvoirs et au mépris général affiché par les parlementaires, les politiciens de tout bord qui n’auraient jamais du laisser une telle discrimination s’installer dans le panorama de la « mémoire » et les médias qui s’en font complices, tout ce beau monde oubliant qu’ils ont une dette envers nous et nos parents…..

la suite étant la même que pour le demande relative au titre de « Mort pour la France »

—–

Le digest descriptif…. de la situation…

Petite histoire, abrégée, d’un mépris national envers des « pupilles de la Nation de 39/45 »

27 Juillet 1917 – création du statut de “Pupille de la Nation”, statut « un et indivisible » comme la république
(créé par Georges Clémenceau, futur « père la Victoire »)

13/07/2000 discrimination « Pupilles de la Nation juifs » et « pupilles de la Nation non juifs » de 39/45 :
http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=LEGITEXT000005629658
Cette discrimination s’est faite à la demande expresse des « Pupilles de la Nation juifs », appuyés par les lobbys confessionnels et communautaires. Je n’y suis strictement pour rien si cette discrimination concerne justement la ligne entre les juifs et les goys, même si je suis taxé d’antisémite parce que je dis cette vérité, vérifiable !
Promesse électorale de 2007 :
Sarkozy candidat promet que…… (promettre est déjà en soi une reconnaissance de discrimination effective)

Durant le mandat, mise en place d’une commission-bidon dont la finalité, telle que inscrite dans le « rapport finalisé Audouin » (ce qui veut dire qu’il y a eu un premier, modifié aux goûts élyséens), ne devait concerner que les quelques 3 à 5 000 « Pupilles de la Nation » « affectés » – mais si peu – par la seule mort au maquis (dont mon cas, alors que 100 000 « Pupilles de la Nation non juifs » étaient concernés). On supprimait une discrimination en en créant une autre !
C’est de ce rapport qu’est tirée la demande très « particulière » de preuve à fournir (voir la lettre de demande de suppression de mention!) de la mort de certains…… !
Je refusais donc le siège qui m’était accordé, refusant toute possibilité de nouvelle discrimination….. d’où je m’excluais
Il n’y a pas eu de suite à cette commission, malgré 8 réunions, au titre que les associations de « Pupilles de la Nation non juifs » n’étaient pas d’accord entre elles (c’est comme si on refusait de résoudre un problème au titre que les syndicats et/ou les partis ne sont pas d’accord entre eux….)….
Promesse électorale de 2012 :
Sarkozy récidiva, avec un certain « mépris », sa promesse de 2007, malgré le succès des « conclusions » de la précédente promesse ……

On parle de la droite, mais qu’en est–il de la gauche dans sa lutte contre la discrimination niée, même actuellement, par les tenants du pouvoir actuels (PS)qui maintiennent qu’il n’y a pas de discrimination…. (voir la lettre explicative adressée aux parlementaires qui osent des questions écrites – on doit en être à plus de 5 000 depuis Juillet 2000 – et qui s’en contentent, puisqu’ils ne vont pas plus loin et au delà de ce mensonge d’état)

La gauche, en l’occurrence, le PS (mais d’autres formations de gauche reconnurent, implicitement, la discrimination au travers de propositions de lois…..). Fait-on, une proposition de loi pour rétablir une Egalité bafouée par une discrimination, si une discrimination n’existe pas ? Les parlementaires n’ont-ils que cela à faire pour des choses qui seraient inexistantes ?

20/12/2006 – N° 3545 http://www.assemblee-nationale.fr/12/propositions/pion3545.asp

Présentée par J.Marc Ayrault (appelé à de hautes fonctions par la suite, en 2012). Il a signé cette proposition, ainsi que certains autres politiques de la caste (Hollande, Valls, Cazeneuve, Fabius, le Drian, Lebranchu, Sapin, Taubira, Vidalies, Bartolone,…. Pour ne citer que les moins connus et afin que leur signature ne tombe pas dans l’oubli. Eux qui nous exhortent à longueur de jours, de semaines, de mois, d’années et bientôt de quinquennat et nous rappellent que notre signature nous engage…. Mais pas la leur ! Etonnons-nous des désaffections électorales (et pas seulement « pupilliennes »).

Proposition qui a finie sa course (telle que prévue par les signataires) dans les poubelles de fin de mandature…
15/10/2008 – N° 932 http://www.assemblee-nationale.fr/13/propositions/pion0932.asp

Rien ne décourage nos vaillants défenseurs des valeurs de base de la République, dans lesquelles, il paraît, on parlerait d’ « Egalité »….
Mêmes signataires, qui nous exhortent, toujours et encore, à honorer nos signatures, comme tout citoyen respectueux de lui – même et des engagements pris (financiers, sociaux et même, maintenant, électoraux). Même fin tragique dans les culs de basse fosses de la République en fin de mandature.

Avril 2015…..
Ils sont maintenant au pouvoir (depuis Juin 2012) et ils continuent à user des mêmes arguments irrecevables de la barbarie nazie, qu’ils « dénonçaient » lorsque dans l’opposition, oubliant eux aussi que l’on indemnise la souffrance des enfants juifs et non la pénibilité de la mort de leurs parents….
Que sont alors les propositions de loi signées ? Serait-ce du mépris……ou de l’ignorance ou pire que l’on signe n’importe quoi, sans assumer sa signature….. (bel exemple à suivre)!

Depuis 15 ans on sert les mêmes mensonges aux parlementaires et politiques et ils continuent à y « croire »….. sans la moindre « révolte ». Personne ne mène d’investigation au-delà de la réponse lénifiante et irrecevable des pouvoirs….. comme s’il fallait être complice complaisant….. sur le dos de ceux qui n’ont eu que le privilège de pouvoir souffrir en silence pendant plus de 60 ans (en considérant l’an 2000)

Il faudrait saisir la cour de justice de la république (à l’encontre de plus de 30 personnalités politiques, mais personne ne nous porte aide et secours…. Comme quoi nous sommes bien les pestiférés du pouvoir et de la République), pour non respect des règles et obligations des principes républicains.

Si tout ce qui précède n’est pas marqué du mépris le plus absolu envers les bénéficiaires de ces titres et mentions devenus des cicatrices que le temps ne pourra plus effacer (nous n’aurons plus le temps….. hélas, car la mort nous attend, demain et plus vite que pour eux. Ce que nous avons pu faire vis-à-vis de notre état de « Pupilles de la Nation» depuis des décennies, nous ne pourrons le faire avec en sus le mépris des pouvoirs, des parlementaires et des politiques, y compris les partis).

Que voulez vous que nous transmettrions aux jeunes générations ? La Grandeur de la France discriminatoire?

D’où la demande de suppression des mentions équivalentes du mépris :
• « Morts pour la France »
• « Pupilles de la Nation » puisque « sous Hommes » des « Pupilles de la Nation juifs ».
Nous n’avons, pourtant, rien fait contre les Juifs pour mériter cela !

Nous n’avons plus à devoir nous parer de ces titres et surtout pas en garder mention sur des actes officiels. Cette demande va donc se faire sous forme de lettre ouverte….. pour informer tout le monde de notre rejet de titres infamants puisque en France, on a plus d’estime pour les « Morts pour rien » que pour les « Morts pour la France », mais on continue à user de ce titre dans des opérations de communication-commémoration, en parlant en plus de l’Egalité (alors qu’il n’y en a même plus en « matière mémorielle »)…..
Digest créé par Kelly-Eric Guillon qui persiste et signe !
(14 Avril 2015)

Tout ce qui est exposé ici est vérifiable. Il faut simplement, se donner la peine d’aller découvrir les documents

Publicités