La Saga des pauvres-riches N° 2 : 31/08/2014

Publié le Mis à jour le


La Saga du top500 des pauvres-riches

Episode N° 2  dit Villaine (sans l’il)

 

Rappel de l’épisode précédent qui appelait à oser avoir de la compassion avec les pauvres-riches, en but aux soucis de tous ordres (religieux, nobles, et tiers état avec qui il faut bien composer depuis la tenue de certains états-généraux qui devinrent des états-particuliers et plutôt mal ou trop culottés (ne dit-on, pas les « 100 culottes » alors que l’on n’a retenu que les miséreux – un signe prémonitoire de notre position d’aujourd’hui, « string-queuement », réduite aux caquets – appelés « sans-culotte »).

Laissons ce détail de l’Histoire s’emmêler les pinceaux . Et avançons dans le rappel de ce qui est et restera un appel à la mansuétude et la compassion envers nos frères pauvres-riches qui peuvent du jour au lendemain se trouver acculés à la ruine et parfois, mais plus rarement, à l’auto-lise. En général, ils ont une bonne résilience et rebondissent assez rapidement à d’autres bonnes fortunes.
Mais n’empêche qu’il nous faut mettre en pratique notre âme chrétienne pour prier (mais sans plus, car souvenez vous « on ne prête qu’aux riches et on vend aux pauvres »), pour eux afin que leur vie pécuniaire ne soit pas un long calvaire sur un long compte numéroté. Il n’ont pas la quiétude que nous avons de renter dans notre HLM et bouffer du poulet aux hormones (les leurs sont sans et sont d’ailleurs cul et chemise avec eux, à telle preuve que parfois, mais rarement quand même, ils ne voient pas ou alors d’un regard de bienséance, les incartades et fraudes qu’ils font. Que vous le vouliez ou non on ne traite pas plus pauvre que soit, fut-il riche, comme un nabab, force devant rester à la régalienne – pas forcément « légalienne » si on en croit certains articles du préambule de la constitution – financée par les seuls pauvres riches à près de 75%. C’est pourquoi l’impôt fortune des 75% n’a pu passer, puisqu’ils le sont déjà)
Nous, nous avons la chance de participer à due concurrence et pas plus des 25% restant…. Eux c’est cash, nous c’est comptant, même mécontents (alors que nous usons très peu des régaliennes, on paie quand même! Notre grand coeur nous perdra, mais c’est ainsi, nous ne comptons pas quand on aile et on aime nos régaliens au point de leur éviter de devoir venir bouffer notre pain de riches pauvres parvenus au top de nos satisfactions. On va même jusqu’ leur interdire de venir partager notre joie des pointages au pôle emploi. On leur laisse pointer le cochonnet entre deux tournées….. A chacun ses plaisirs.

Pour aller plus loin dans notre souci de bienveillance et de partage avec plus pauvres-riches que nous, nous pouvons voir comment se ventilent les miséreux riches n géographiquement, par villes de résidence, sachant que parfois ils ont différents comptes dans différentes villes…..
Ventilés de la sorte, on n’a plus cette impression de misère accumulée sur une seule tête du Top500, mais sur 200 patelins dissémines  partout dans l’hexagone et leurs quartiers limitrophes, tant il est vrai que Washington est une banlieue prolo de Paris-Couronne…., laquelle est une ZPS du 9.3 et autres citées banlieues-dortoirs avoisinantes

Trouverez-vous des infos intéressantes sur la tableau joint de cette ventilation. Êtes vous dans un ville pauvre en pauvres-riches ou riche en pauvre-riches. Avec lui et surtout l’évolution cumulées des dites fortunes, vous êtes à même de mesurer la plus ou moins grande vulnérabilité de vos pauvres-riches et donc de pouvoir faire plus ou moins preuve de vigilance pour leur venir en aide, en cas de besoin. C’est vous – mêmes qui fixez le ration de seuil d’aide à déclencher, en gardant à l’esprit que plus il gagnent en richesse, plus ils sont pauvres-riches. A vos loupes pour découvrir qui est qui, chez vous. Sachez toutefois que vous ne pourrez apporter qu’une aide locale, à l’exclusion de toute autre.

Un ratio intéressant est celui du nombre de pauvres-riches par rapport aux populations et là, vous risquez d’avoir des surprises qui vous feront dire que les villes qui paraissent avoir le plus de pauvres riches sont en réalité celle qui en ont le moins par rapport au nombre de riches – pauvres au km2….. ,

 

A noter déjà un ratio intéressant visible sur le tableau joint, les 0,15% de perte par rapport aux 204 villes et les 2,6% pour les seules 31 villes « perdantes » par rapport à 2013

 

Table des matières (inversée)