Saga des pauvres riches – 28/08/2014

Publié le Mis à jour le


Préambule :

Nous les épargnés des affres de la fortune….. dévastatrice !

 

Depuis la base de données  http://www.challenges.fr/classements/fortune/ , retraitée en vue de divers regroupements permettant des comparaisons assez objectives.

Nous heureux travailleurs et autres possédant souvent moins que le seuil de pauvreté, nous ne cessons de geindre, de nous plaindre, incapables de considérer la chance que nous avons de ne pas être emmerdés par les contraintes qu’impose aux pauvres riches, leur fortune source de soucis permanents…..

Avons nous seulement, occasionnellement,  une pensée de compassion pour ces forçats de la fortune qui triment à la sueur de notre front (tel que suggéré dans la Bible ‘du parfait riche en quête de on purgatoire sur terre, au nom du bonheur inconditionnel des riches pauvres de France, ou d’ailleurs).

  • Ils sont confrontés en permanence aux soucis de meilleure rentabilité de leur montagne de fric inactive. Nous pas……
  • Ils se battent en successions successives et dont leurs droits revenant au pouvoir, mais de quel droit. Nous pas, ou si peu…
  • Ils prennent des rendez-vous  importants avec les services du fisc. Nous pas…..
  • Ils ont la crainte permanente de ne plus être dans le « Top 500 ». Nous pas
  • Ils ont le risque de perdre d’une année sur l’autre jusqu’à
    • 500 millions entre 2013 et 2014 (parmi les 474, d’entre eux, comparables)
    • 1 600 millions entre 2011 et 2014 (parmi les  380, d’entre eux, comparables)
    • Nous pas. Tout au plus 40 à 50€…..!
  • Ils sont obligés de faire bouger leurs billes, allant jusqu’à les sortir d’ici pour les mettre là, où ils sont assurés d’une production productrice d’une manne à 2 chiffres (On a eu chaud, il est très difficile d’aller à 3). Nous pas et savons garder une modestie de bon aloi avec nos 1%, difficilement défendu à ce taux. Plus ce serait faire atteinte à notre bonheur d’être pauvre à vie

Certes parmi nous il y a des déviants qui aspirent à tout prix, vouloir atteindre le troupeau bêlant des pauvres riches qui s’ennuient à longueur de journée et sont contraints pour sortir de leur « maussadité « ,

  • d’aller au golf,
  • faire une virée sur leur yacht,
  • organiser des raouts où il s’emmerdent à 1 00 000 de sous de l’heure et où ils sont obligés au baise-main pour pouvoir mieux baiser leurs hôtes (dans ces réunions, on n’y parle que bouleau, alors que nous on parle foot, nana, vacances, chômage pour une élévation du niveau culturel et donc gratuit de nos rencontres)

Oui certains d’entre nous se laissent tenter par des artifices pour mordre à l’hameçon que leur tendent les pauvres riches qui voudraient bien que l’on soit tous comme eux, à nous emmerder toutes les saintes journées comme les autres,

  • Loto,
  • Pmu,
  • paris sportifs,
  • millionnaire national*
  • millionnaire européen*
  • millionnaire mondial*

* à noter que plus on augmente la sphère du jeu, plus le coût des mises augmente, certes pour espérer gagner à chaque niveau un peu plus…… Mais par contre le nombre de chances reste invariable (c’est mathématiquement probable)

Ils ne savent pas ce qu’ils vont perdre en quiétude, tranquillité de vie, avenir tout tracé et binaire (retraite assurée ou carrière de chômage). Ce sont les perpétuels insatisfaits qui ne savent pas apprécier un simple lever de soleil (les riches dorment à l’heure du lever de soleil), un sandwich pris sur le pouce afin d’avoir la chance de consacrer plus de temps à enrichir les riches (puisque tel est leur souhait du « Toujours plus ». François de closet l’a bien décrit et écrit). Que ne ferait-on pas pour le bonheur de nos pauvres patrons soucieux du seul intérêt dividendaire  à verser aux « bailleurs du fonds ». Les dits patrons sont aussi à 90 % ceux qui doivent ainsi accéder à la pauvreté des riches…. Quel enfer pour eux.

Nous, à la fin de notre journée de travail ou de chômage, on remballe tout et on retrouve nos potes, au bistrot écouter la dernière brève de comptoir ou quand le temps le permet, on s’en va caresser Fanny ou déclamer « tu n’as pas de coeur »,….. des plaisirs simples et bon marché (ce qui fait le bonheur de nos porte-monnaie alors que les riches sont obligés d’aller flamber au black-Jack ou à la roulette, essayant des martingales qui leurs laissent parfois la peau sur les os (il est vrai que parfois, mais très rarement et réservé à quelques élus triés sur le volet des tables de jeu, certains enfants d’élus gagnent, sans bosser un appart de 6 briques et demi…. surtout à l’époque des déclarations de patrimoines, ce qui aide bien papa pour se soulager la conscience, sa déclaration, et ses éventuels démêlés pour « trop de possession »,…..)

 

Preuve que la fortune rend pauvre. L’essentiel du personnel ministre, refuse de faire partie des milliardaires. Ils se contentent d’être millionnaires. Il ne faut quand même pas pousser le bouchon un peu trop loin quand même. On veut bien être socialo, mais socialo ne veut pas dire prolo, loin s’en faut.

 

Et maintenant la pauvreté des riches, version 2014, en quelque chiffre :

  • 500 riches (il y en a plus. la caste des plus riches concerne 1% de la population et les parlementaires font, en moyenne, partie de cette grande famille étendue englobant environ 650 000 personnes qui se hasardent à faire la manche aux portes des Elysées au cours des différentes grand-messes.
  • Leur fortune réunie pèse 394 milliards …. avec des disparités allant de 75 à 27 000 millions et une moyenne à 790 millions….. à noter l’évolution de la pauvreté des riches, décevant toutes leurs espérances en un avenir meilleur ….de montant moyen

    • 790 (millions) en 2014
    • 671 en 2013
    • 669 en 2011
    • Preuve s’il en fallait qu’ils ont du mal à garder leur ligne de misère …
      • 16% de 2014 / 2013,
      • 1,69% de 3013 / 2011
      • 18 % de 2014 à 2011
  • Mais cela vous parlera peut-être mieux à vous qui savourez le fait de ne pas devoir compter et décompter de la sorte….. Si nous parlions en mesure de « Smic annuel », dans la mesure bien sur où on ne retire rien de ce généreux smic annuel de 17 000 € (nourriture, logement, chauffage, sorties et loisirs, vacances…. ne sommes nous pas de purs esprits que ne se nourrissent que de notre joie de vie qui nous rassasie au delà de nos besoins…..).
    • le plus fortuné n’a que 1 595 745 années de Smic devant lui (ou une armée de 1 595 745 smicards)
    • le moins n’a que  4433 unités devant lui
    • et en moyenne ils ont à 500 , 47 000 années de smic ou armée de smicards
    • la fortune cumulée des 500 représentent pas moins de 4,255 millions de smicards pour le seul plaisir de sa fortune. Vous réalisez, pas moins de 20% du monde du travail pour leur seule pauvreté (et beaucoup plus si on ne se base plus que sur la capacité à mettre de côté sur un smic que l’on utilise pour vivre richement.

Les autres chiffres de la pauvreté 2014 des riches et leurs répartitions

  • 204 villes
  • 64 départements
  • 22 régions
  • 76 activités
  • et ceux de 2014 qui étaient déjà dans les classements de :
    • 2013 – 474
    • 2011 – 380
    • 2004 – 323
  • A noter que 379 fortunés ont participé, conjointement aux 3 classement « top 500 » de 2011, 2013 et 2014. Ce sont ces 379 qui nous servirons de référence pour les prochains articles à paraître sur cette pauvre fortune qui ne fait qu’éloigner les propriétaires de leurs base, c’est à dire nous et les condamne à vivre une solitude dorée, laquelle les oblige pour tenter de s’occuper à gagner plus et donc s’isoler encore plus. En voyez vous beaucoup au mac’do, près de chez vous? Ils ont ainsi perdu leur « dimension Peuple », la seule richesse possible, et on en trouve quelques uns, parfois égarés dans les palais de la ripoublique.

 

les prochains articles parleront des diverses ventilations : département, région, ville, activité , patronyme,….

De quoi nous permettre de rêver à une poque où le rêve reste encore possible. Après le 15 Septembre (et non le 11, prévu pour autre chose), les choses sérieuse et graves vont commencer pour nous…. et alors le rêve de sauver les pauvres riches ne sera plus possible. Ce sera alors le temps on l’on bouffera du riche, jusqu’à plus faim!

 

 

Publicités

2 réflexions au sujet de « Saga des pauvres riches – 28/08/2014 »

    Will a dit:
    30 août 2014 à 16 h 19 min

    Quelle vie de devoir aller compter les riches au MacDo du coin 🙂

    L’auteur fréquenterait-il assidument les temples de la malbouffe du pays des libertés et du travail acharné ?

    Envoyé de mon spacieux balcon de 2,25m², où, grâce à ma chilienne payée 9 € en soldes chez carrouf je puis me délecter de ma pauvreté personnelle, assumée, avec un bon café et des lectures qui m’enrichissent…

    J'aime

      k.e guillon a répondu:
      30 août 2014 à 17 h 12 min

      oui , et c’est un boulot de tout repos, j’ai du en décompter 2 à 2,5 en 3o ans de bons et loyaux services au secours des pauvres riches. Le métier consistant à faire des signalements au service social desdits pauvres, pour ceux qui iraient en ces lieux de richesse, de façon assidue et répétitive.
      A ce jour, aucun n’a fait l’objet d’un signalement.
      Comme quoi je ne me foule pas et peux ainsi consacrer du temps à mesurer l’évolution de leurs maigres pitances. Que j’aurais plaisir à relater ici porr dire aux riches pauvres, combien leur vie est plus agréable et plus simple… A bientôt des suites de la Saga des pauvres riches.
      Espérons que la lecture de ces « une de keg » ne vous appauvrira pas outre mesure….

      Cordialement

      keg

      J'aime

Les commentaires sont fermés.