Léger retour sur le passé simple d’hier…..

Publié le


Les retour sur les « Une » de keg se sont achevés sur celle du 28/05/2014…..

(10 jours après, l’aventure, commune avec l’ancien support prenait fin en plein D-Day 2014)

 

Afin de reconstituer une ossature à cette nouvelle aventure de la « Une » de keg, il a semblé judicieux de faire paraître la soixantaine d’articles qui avaient drainé le plus de lecteurs sur cette « une » lorsqu’elle paraissait au sein de son ancien support hébergeur…. Ces 60 articles étalés sur une période de 2 ans, ont drainé pas moins de 19 000 lecteurs qui les ont lus (soit environ 317 lecteurs en moyenne avec un maximum à 1 860 et un minimum à 360)

C’est maintenant chose faite en ayant mis une soixantaine de « Une » sur les quelques 1200  (lesquelles ont cumulé quelques 175 000 lecteurs) qui ont été présentées précédemment. A la fin des 4 ans de « cohabitation », le site-blog contenait environ 5 000 articles (dont certains ne portaient que sur des analyses chiffrées variées : chiffres du chômage à venir, indemnités parlementaires, tarification au prorata du pouvoir d’achat et non plus unique – créant une réelle justice sociale et économique – analyses des résultats des élections au regard des seuls inscrits et résultats relatifs. Cumul de mandats et donc d’indemnités. Et bien d’autres études économiques……)

Je continuerai sur cette nouvelle version, de la « Une » de keg,  ces analyses de fond dont j’aurais plaisir à vous communiquer les résultats.

Telle qu’elle était, la « Une » de keg continuera. J’essayerai de maintenir l’esprit provoc, mêlé à de l’humour, des jeux de mots et de situations,  un certain côté iconoclaste volontaire (afin de ne pas être enfermé dans une quelconque religion ou philosophie de vie), usant des contre-pieds de relation d’événements…. Bref tout ce qui était déjà dans l’ancienne formule. on ne change pas une formule qui draine près de 2000 lecteurs-jour (même si c’est un maximum).

 

La « Une » de keg sera ce que vous voudrez qu’elle soit. C’est vous qui la construirez plus « mordante », plus « incisive », plus « carnassière » vis à vis des mots et des maux de notre époque que l’on rencontre au long de nos routes quotidiennes. Utilisez cette « Une » de keg comme un moyen d’oser dire non (vous et moi) à ce qui nous révolte.

Merci de vous inscrire dans cet esprit